Histoire de la Jamaïque

wikipedia-1.jpgdaddy-002-1.jpg  

Jamaïque

 

Jamaica

Robert ANDRIANTSOA

robandriantsoa@yahoo.fr

La Jamaïque, en anglais Jamaica, est une île de la mer des Caraïbes. Elle constitue un pays indépendant, faisant partie des Antilles, situé au sud de Cuba et à l'ouest de l'île Hispaniola, territoire d'Haïti et de la République dominicaine.

Devise nationale : Out of Many One People - Langue officielle : Anglais - Capitale : Kingston

- Forme de l’État :

pdt-monde-royaume-uni-elisabeth-II.jpgpdt-jamaique-gg-patrick-linton-allen.jpgpdt-jamaique-pm-andrew-holness.jpg

Monarchie constitutionnelle  - Reine du Royaume-Uni et des royaumes du Commonwealth : Eliusabeth II, Actuellement en fonction Depuis le 6 février 1952 - 5e Gouverneur général de la Jamaïque : Patrick Allen, Actuellement en fonction Depuis le 26 février 2009 - 10e Premier ministre de la Jamaïque : Andrew Holness, Actuellement en fonction Depuis le 23 octobre 2011

- Superficie : 11 425 km2 - Population : 2 804 332 hab. (2008) - Densité : 245 hab./km2 - Indépendance : Du Royaume-Uni - Date : 6 août 1962 - Monnaie : Dollar jamaïcain (JMD) - Fuseau horaire : UTC -5 - Hymne national : Jamaica, Land We Love.

Histoire

La Jamaïque, l'une des plus grandes îles de l'archipel caraïbe, fut primitivement habitée par le peuple taíno (arawak). Christophe Colomb, à son arrivée dans l'île, en prit possession au nom de l'Espagne. Cependant, à sa mort, l'île n'était pas encore réellement colonisée.

L'Espagne résista aux assauts des pirates dans la principale ville de l'île, connue aujourd'hui sous le nom de Spanish Town, jusqu'à ce que le Royaume d'Angleterre la conquière par la force. Les Espagnols firent valoir des prétentions sur ce territoire jusqu'en 1670. Mais les Britanniques ne perdirent jamais l'île dans quelque guerre que ce soit. L'île devint le cœur des opérations interlopes des boucaniers, et de l'un des plus fameux d'entre eux, le capitaine Henry Morgan. En retour, ces aventuriers protégèrent la Jamaïque des ambitions d'autres puissances coloniales. On y importa des esclaves ; la canne à sucre devint la principale denrée d'exportation.

La Jamaïque fut le théâtre d'un des plus importants soulèvements serviles des Caraïbes. Une fois l'esclavage aboli par la Couronne britannique, les Jamaïquains commencèrent à travailler à leur indépendance. Depuis l'indépendance, le pays a connu des troubles politiques et économiques sous des leaders politiques puissants.

Le nom du pays provient de Xamayca, signifiant « la terre du bois et de l'eau », dans la langue des Arawaks, peuple d'Amérique du Sud qui a colonisé l'île vers les années 1000.

La Jamaïque fut annexée par l'Espagne après que Christophe Colomb y débarqua en 1494, y créant la ville « Sevilla la Nueva » (appelé aujourd'hui juste Seville, localité à l'ouest de Saint Ann's Bay sur la côte nord). Colomb l'employa en tant que domaine privé de sa famille. Plus tard, les Espagnols abandonnent Sevilla la Nueva, trop inhospitalière, pour s'installer dans les plaines riches et fertiles du sud. Ils ont ainsi créé une nouvelle ville : « Santiago de la Vega » (aujourd'hui Spanish Town). Les Arawaks constituèrent la première main-d'œuvre d'esclaves pour les Espagnols. La quasi-totalité des Arawaks fut rapidement exterminée. On ne comptait déjà plus d'autochtones à la fin du XVIe siècle.

L'amiral anglais Penn et le général Venables s'emparèrent de l'île le 10 mai 1655 qui devint officiellement une colonie britannique en 1670. Entre temps, la plupart des colons espagnols avaient quitté l'île pour Cuba restée espagnole. L'amiral Penn donna à « Santiago de la Vega » le nom de Spanish Town et fit de l'île une plaque tournante de la lutte contre l'Espagne.

Les 13 paradis des frères de la côte incluaient, au premier chef, la Jamaïque parmi les repaires de corsaires, pirates et flibustiers.

Pendant deux cents ans de règne britannique, la Jamaïque devint le plus grand exportateur de sucre au monde après l'île de Saint-Domingue.

L'emploi zélé d'esclaves par la Grande-Bretagne à partir de 1672, eut comme conséquence de faire de la Jamaïque l'une des principales plaques tournantes de la traite des Noirs, et à la fin du XVIIIe siècle, l'île comptait 300 000 esclaves ; au début du XIXe siècle, la population noire était en proportion de 20 contre 1. Une série de révoltes suivit. Durant cette époque, les Britanniques eurent beaucoup de mal à traquer les nègres marrons, ces esclaves qui réussissaient à s'enfuir.

Après l'abolition de l'esclavage en 1833, les affranchis quittèrent les plantations pour s'établir sur des terres inoccupées de l'intérieur du pays, ruinant l'économie fondée sur les grandes exploitations de canne à sucre. L'économie resta néanmoins dominée par une minorité de planteurs blancs et la population noire commença à se rebeller contre les mesures discriminatoires dont elle faisait l'objet. Devant l'indifférence du gouvernement britannique, une rébellion éclata à Morant Bay en 1865, suivie par un mouvement de révolte qui s'étendit à tout le pays. Cette rébellion aboutit à l'abolition de l'Assemblée locale et à l'établissement d'un gouvernement colonial relevant de la Couronne. Elle ne fut finalement maîtrisée par les autorités britanniques qu'en 1884.

Les mouvements nationalistes se développèrent sous l'impulsion de deux leaders jamaïcains, Alexander Bustamante (1884-1977) et Norman Washington Manley (1893-1969). D'abord alliés puis adversaires politiques, ils alternèrent au pouvoir. Manley accéda au poste de Premier ministre en 1955 et fut un partisan de l'unité des Caraïbes anglophones, celle-ci se réalisant brièvement dans la Fédération des Indes occidentales (1958-1962). La Jamaïque obtint son indépendance, dans le cadre du Commonwealth, le 6 août 1962.

Politique

La Jamaïque est indépendante et membre du Commonwealth depuis 1962. Reconnaissant le souverain britannique comme chef d'État, la Jamaïque est une monarchie constitutionnelle qui fonctionne sur les bases du parlementarisme britannique. La Reine Élisabeth II est représentée par un Gouverneur Général comme pour la plupart des membres du Commonwealth, notamment le Canada ou l'Australie, mais aussi les îles Salomon ou Sainte-Lucie. Depuis le 26 février 2009, l'actuel Gouverneur Général est Patrick Linton Allen, 58 ans, un pasteur de l'Eglise Adventiste du Septième Jour. Cet ex-président de l'Union des Indes de l'Ouest, devenu le sixième Gouverneur Général de l'île, exerce les pouvoirs et attributions du souverain en Jamaïque.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : jeudi 08 décembre 2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×