Histoire de l'Espagne

wikipedia-1.jpgdada-cam2.jpg  Royaume d’Espagne

Reino de España

 recueillis par Robert ANDRIANTSOA (robertandriantsoa@yahoo.fr)


L’Espagne, en forme longue le Royaume d'Espagne, en espagnol España et Reino de España, est un pays d'Europe du Sud et, selon les définitions, de l'Ouest, qui occupe la plus grande partie de la péninsule ibérique. En 2009, le pays comptait 46 millions d'habitants, ce qui en faisait le 29e pays au monde en termes de population. Deuxième plus ancienne puissance coloniale européenne après le Portugal, le pays fut une puissance mondiale importante du XVe au XVIe siècle, mais commença à perdre de l'influence par la suite, particulièrement tout au long du XIXe siècle avec la perte de ses colonies.

L’Espagne est bordée par la mer Méditerranée au sud et à l'est, à l'exception du territoire britannique de Gibraltar et le détroit du même nom qui sépare le continent européen de l'Afrique. Au nord, les Pyrénées constituent une frontière naturelle avec la France, l'Andorre, et le golfe de Gascogne. Le Portugal et l'océan Atlantique bordent l'ouest et le nord-ouest. Le territoire espagnol inclut également les îles Baléares en Méditerranée, les îles Canaries dans l'océan Atlantique au large de la côte africaine, et deux cités autonomes en Afrique du Nord, Ceuta et Melilla, limitrophes du Maroc. Avec une superficie de 504 030 km², l'Espagne est le pays le plus étendu d'Europe de l'Ouest et de l'Union européenne après la France.

Du fait de son emplacement, le territoire espagnol a été l'objet de nombreuses influences externes, souvent simultanément, depuis les temps préhistoriques jusqu'à la naissance de l'Espagne en tant que pays. Inversement, le pays lui-même a été une importante source d'inspiration pour d'autres régions, principalement durant l'ère moderne, lorsqu'il est devenu un empire colonial qui a laissé un héritage de plus de 400 millions d'hispanophones à ce jour.

L'Espagne est une monarchie constitutionnelle au régime démocratique parlementaire. C'est un pays développé doté de la neuvième plus forte économie mondiale par PIB nominal (douzième à parité de pouvoir d'achat), et d'un niveau de vie très élevé (15e au classement IDH en 2007). C'est un membre de l'Organisation des Nations unies, de l'Union européenne, de l'Union latine, de l'OTAN, de l'OCDE, et de l'OMC.

Devise nationale : Plus Ultra : (latin : Encore au-delà) - Langues officielles : Espagnol - Capitale : Madrid

- Forme de l’État :

pdt-espagne-busto-de-juan-carlos.jpgpdt-espagne-pm-jose-luis-rodriguez-zapatero.jpg

Monarchie constitutionnelle  - Roi d'Espagne : Juan Carlos Ier, Actuellement en fonction Depuis le 22 novembre 1975 36 ans, 0 mois et 25 jours - Couronnement 27 novembre 1975 (Misa de Espíritu Santo) - Président du gouvernement : 8e président du gouvernement espagnol (153e chef de gouvernement espagnol) : José Luis Rodríguez Zapatero, Actuellement en fonction Depuis le 17 avril 2004 (7 ans, 7 mois et 28 jours)

- Superficie : 505 9113 km2 - Population : 46 754 784 hab. (2011) - Densité : 92,46 hab./km2 - Monnaie : Euro (EUR) - Fuseau horaire : UTC +1: (CET); Heure d'été: UTC+2: (CEST) - Hymne  :national : Marcha Real.

Histoire

L’histoire de l'Espagne, pays du sud-ouest de l'Europe qui occupe la plus grande partie de la péninsule Ibérique, se caractérise par plusieurs périodes et événements marquants : de l’époque romaine à la conquête musulmane, de la reconquête au Siècle d’or, l’expansion coloniale dont elle fut la plus ancienne puissance européenne avec le Portugal. Le pays s'est enrichi du XVe siècle au XVIIIe siècle, mais a décliné avec la perte de ses colonies tout au long du XIXe siècle ; après la Movida, l’expansion économique des dernières années, en passant aux guerres civiles et du franquisme. L'Espagne est aujourd'hui membre de l'Union européenne depuis 1986 et de l'OTAN depuis 1982.

Préhistoire

La péninsule Ibérique abrite de nombreux sites préhistoriques de renommée mondiale. Les découvertes témoignent d'une occupation humaine dès le Paléolithique inférieur (sites d'Orce, Pinedo, Aridos, Torralba, Ambrona, Atapuerca). Au cours du Paléolithique supérieur, le Solutréen espagnol a laissé quelques traces dans la grotte du Parpalló. Le site magdalénien d'Altamira offre un exemple spectaculaire d'art pariétal datant d'environ 12 000 ans avant J.-C.

Des cultures néolithiques originales (Campaniforme, civilisation d'El Algar (région de Murcie) se développent en Espagne. La technique de la métallurgie et l'érection de monuments mégalithiques rattachent l'Espagne aux évolutions qui concernent le reste de l'Europe occidentale : les taulas des îles Baléares sont des pierres verticales surmontées d’une autre pierre horizontales.

Préhistoire, découverte de l'Amérique et Unification (jusqu'à 1512)

Articles détaillés : Royaume wisigoth, Conquête musulmane de la péninsule Ibérique, Al-Andalus et Reconquista.

Les populations autochtones de la péninsule Ibérique s'appelaient les Ibères. Mais des populations celtes, qu'on appelle les celtibères, viendront ensuite s'y agréger. À partir du IXe siècle av. J.‑C., les Phéniciens, les Grecs et les Carthaginois installèrent des comptoirs sur les rivages méditerranéens.

Les Romains conquirent la péninsule au IIe siècle av. J.‑C.. La langue principale, la religion et les lois dérivent en grande partie de la période romaine.

Lors de la chute de l'Empire romain au Ve siècle, des barbares germaniques, les Suèves, les Vandales et les Wisigoths envahirent l'Espagne. Les Vandales, installés momentanément au sud de la péninsule passèrent rapidement en Afrique du Nord (actuelle Tunisie), et les Wisigoths imposèrent leur loi jusqu'à la conquête musulmane.

Les Arabo-Berbères menés par Tariq ibn Ziyad conquirent le pays en 711. En 756, l'Espagne musulmane prit son indépendance, sous le règne des Omeyyades de Cordoue. En 929, le pays se transforme en califat. Au XIe siècle, le califat s'effondre et se fragmente en micro-États, les taïfas ; on en comptera jusqu'à 25.

Les chrétiens, réfugiés dans le nord au sein du royaume des Asturies, profitèrent de cet affaiblissement musulman et entamèrent la Reconquista (Reconquête en espagnol) qui prit fin en 1492 avec l'élimination du dernier bastion musulman, le royaume de Grenade, sous le règne des Rois catholiques. À la fin de cette même année, Christophe Colomb atteint l'Amérique pour le compte de ces derniers. L'unification de l'Espagne actuelle prit officiellement forme en 1512. À cette même époque, les conquistadors s'emparèrent pour l'Espagne de vastes territoires pour former un immense empire colonial.

La plus grande puissance de l'Europe (XVIe siècle)

Pris dans l'exaltation religieuse de la Reconquista, les souverains espagnols décidèrent par le décret d'Alhambra (1492) de contraindre les juifs d'Espagne à choisir entre la conversion et l'exil. La plupart d'entre eux ont trouvé refuge dans l'Empire ottoman. Les musulmans restés en Espagne, ou morisques, seront convertis de force dès le début du XVe siècle, et seront finalement expulsés en 1609. En 1801, l'Espagne s'empare du district d'Olivenza situé au sud de Badajoz, territoire toujours revendiqué par le Portugal et sujet de discorde entre les deux pays.

Au XVIe siècle, l'empire des Habsbourg, dont l'Espagne était l'un des éléments essentiels, devient la première puissance européenne. En effet, s'ajoutent à ses possessions européennes l'empire colonial né de la découverte du Nouveau Monde. L'Espagne acquit sa puissance politique, économique et militaire par un afflux considérable de métaux précieux en provenance des Amériques, et par l'accès à un stock de monnaie.

L'empire espagnol dura de 1516 à 1898, et constitua l'un des plus grands empires que l'Europe ait connu, ainsi qu'un des premiers empires mondiaux. Ceci est dû à la possession par l'Espagne, en Europe, des territoires aragonais dans la Méditerranée (dont une grande partie de l'Italie actuelle), ainsi que la majeure partie de l'Allemagne actuelle et de la Franche-Comté ; d'une grande partie de l'Amérique du Sud, de l'Amérique Centrale et de l'Amérique du Nord actuelles, et des Philippines. Pendant plus d'un siècle, l'Espagne fut la première puissance européenne.

Le déclin (XVIIe siècle - 1975)

Articles détaillés : Guerre de Quatre-Vingts Ans, Maison de Bourbon en Espagne, Guerre de succession d'Espagne, Espagne des Lumières, Guerre d'indépendance espagnole, Restauration absolutiste en Espagne, Première République espagnole, Restauration bourbonienne en Espagne, Seconde République espagnole et Espagne franquiste.

La puissance de l'Espagne déclina progressivement non seulement en raison des guerres coûteuses qu'elle mena et des révoltes qui éclatèrent, mais également du fait d'une économie artificiellement prospère due aux richesses tirées du Nouveau Monde.

En 1700, à la suite de la mort sans héritier du dernier souverain Habsbourg, le petit-fils de Louis XIV, dont la première épouse était une infante espagnole, devint roi d'Espagne sous le nom de Philippe V, et fonda la dynastie des Bourbons d'Espagne, liés par le pacte de famille aux Bourbons de France.

Au XVIIIe siècle, des luttes entre les prétendants au trône affaiblirent la couronne. Au début du XIXe siècle, Napoléon Ier tente d'envahir l'Espagne, qui est alors privée d'armée et de son roi. Cette tentative échoue à cause de la résistance des civils, sous forme de nombreuses révoltes et de guérilla, à l'intervention militaire britannique et à la mobilisation d'une grosse partie de la grande armée sur d'autres fronts (notamment en Russie en 1812). Malgré le retrait des troupes de Napoléon Ier, ce conflit est particulièrement sanglant et entraîne d'importantes pertes pour l'Espagne, qui ne put être pacifiée durablement.

Du fait de ces affaiblissements, l'Espagne perdit la plupart de ses colonies au XIXe siècle, surtout à partir des années 1820. Une Première République espagnole se mit en place brièvement en 1873 et 1874.

Les dernières colonies (Cuba, les Philippines, Porto Rico, Guam) se séparèrent de la couronne en 1898 après la Guerre hispano-américaine. Quelque peu isolée du reste de l'Europe, l'Espagne connaît une période de stagnation économique et politique.

La Seconde République espagnole chassa la monarchie des Bourbons en 1931. Mais, après la victoire du Front populaire espagnol en 1936, les extrêmes-droites (carlistes et phalangistes) organisent un soulèvement, soumettant l'Espagne, après une tragique guerre civile de 1936 à 1939, à la dictature du général Franco. Celui-ci, bien qu'originellement monarchiste, décida de conserver le pouvoir, et de ne faire rétablir la monarchie qu'après sa mort.

La démocratie (depuis 1975)

À la mort de Franco, en 1975, la monarchie fut effectivement restaurée et Juan Carlos Ier, le nouveau roi, rétablit rapidement la démocratie, et le pays intégra en 1986 l'Union européenne. La nouvelle Constitution, très libérale, rompt avec le centralisme très poussé de l'époque franquiste, et met en place une très large décentralisation. De nombreux partis nationalistes locaux sont à nouveau légalisés, en particulier dans les provinces périphériques, où subsistent des langues régionales différentes du castillan (Galice, Pays basque, Catalogne). Certains revendiquent plus d'autonomie, d'autres parlent d'indépendance (en particulier au Pays basque et en Catalogne). Le parti communiste est aussi légalisé. L'indépendantisme le plus radical et le plus violent est celui de l'ETA basque, organisation terroriste prônant et pratiquant la lutte armée, l'assassinat et le racket.

La réussite économique de l'Espagne entre 1975 et 2007 fait naître l'idée d'un miracle économique espagnol. Au milieu des années 90, les réformes s'accélèrent avec le Pacte de Tolède, consensus de tous les partis politiques représentés au parlement pour garantir la viabilité économique du système de retraite en Espagne. Mais le pays connaît de graves difficultés économiques depuis 2008, lorsqu'il apparaît que ce miracle a reposé en grande partie sur le dynamisme du secteur de la construction, lui-même facilité par la spéculation immobilière qui a multiplié par trois la valeur des bureaux et des logements en moins de dix ans.

En 2004 le PSOE revient au pouvoir après avoir enregistré son meilleur score depuis 1989 avec 42,6% des voix et en 2008 il remporte à nouveau les élections avec 43,8% des voix, augmentant encore son emprise sur la vie politique espagnole. Le contraste entre les régions les plus industrialisées et celles qui sont en retard s'est creusé après que l'Union européenne a diminué ses fonds structurels compte tenu de l'extension à 25 pays, L'Espagne devenant un contributeur net de fonds après avoir été longtemps un bénéficiaire net.

Politique

Depuis 1978, l'organisation politique de l'Espagne est régie par la constitution de la même année qui établit un régime de monarchie constitutionnelle et un État social et démocratique de droit et la pluralité des partis politiques.

Le monarque dispose de pouvoirs politiques et symboliques, définis par l'article 62 de la constitution : il est le chef de l'État et des armées, ratifie les lois, nomme le président du gouvernement, peut dissoudre le Parlement sur proposition de ce dernier. Par ailleurs (art. 56), il est le représentant de l'État espagnol dans les relations internationales, notamment vis-à-vis des liens avec le monde hispanique. L'actuel souverain est Juan Carlos Ier. Le pouvoir exécutif est néanmoins détenu par le président du gouvernement.

Le président du gouvernement (Presidente del Gobierno) (rôle comparable à celui d'un Premier ministre), est à la tête de l'exécutif pour une durée de quatre ans renouvelable. Le président du gouvernement est nommé par le roi après l'acceptation de sa candidature par le Congreso de los Diputados ; il préside le Conseil des Ministres. José Luis Rodríguez Zapatero est président du gouvernement depuis mars 2004, après la victoire de son parti, le PSOE aux élections législatives ; il succédait alors à José María Aznar. Son mandat a été renouvelé en 2008.

Le pouvoir législatif est dévolu au Parlement (les Cortes Generales), qui constitue l'organe suprême de représentation du peuple espagnol. Il est composé d'une chambre basse, le Congrès des députés (Congreso de los Diputados), et d'une chambre haute, le Sénat (Senado). Le Congrès des députés compte 350 membres élus pour quatre ans au suffrage universel direct. Actuellement, le Sénat est constitué de 264 membres dont 208 directement élus et 56 désignés par les régions.

Les élections se déroulent normalement tous les 4 ans. Les dernières élections générales eurent lieu en mars 2008.

L'Espagne est membre de l'OTAN et de l'Union européenne.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : mardi 02 Octobre 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site