Géographie du Canada

wikipedia.jpgDADDY-002.jpg Canada

 recueillis par Robert ANDRIANTSOA (robertandriantsoa@yahoo.fr)

 


Le Canada, deuxième pays du monde par sa superficie de 9 984 670 km2 après la Russie, occupe la partie septentrionale de l’Amérique du Nord. Il s’étend d’est en ouest de l’océan Atlantique à l’océan Pacifique et vers le nord jusqu’à l’océan Arctique, d’où la devise : D’un océan à l’autre. Il partage deux frontières avec les États-Unis, au sud et au nord-ouest (Alaska). Le pays est plus précisément une Fédération composée de 10 provinces et de 3 territoires.

Son nom se prononce [kanada] en français et [ˈkʰænəda] en anglais. Accosté dans la baie de Gaspé en 1534, l’explorateur français Jacques Cartier est le premier Européen à poser le pied sur le continent depuis les Vikings. Le Canada prend son origine en tant que colonie française sur le territoire de l’actuelle ville de Québec, fondée par Samuel de Champlain en 1608 dans la vallée du fleuve Saint-Laurent. Le territoire fut d’abord occupé par les peuples autochtones avec qui les Français développèrent des relations diplomatiques. La colonisation française amènera, jusqu’à la conquête britannique en 1763, 69 000 colons français en Amérique du Nord. Après la Conquête, les Britanniques s’approprieront les terres de la Nouvelle-France. Puis commence une période de colonisation anglaise, principalement grâce à l’arrivée de colons loyalistes venus de Nouvelle-Angleterre après la Révolution américaine. Plus tard, en 1867, les Britanniques créeront le Dominion du Canada, un État fédéral né de l’union de trois colonies britanniques : le Canada-Uni, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse. L’Acte de l’Amérique du Nord britannique de 1867, une loi britannique comprenant la majorité de la Constitution, sera rapatrié au début des années 1980 afin de donner une constitution au Canada. Au début du XXIe siècle, le Canada est une Fédération de dix provinces et de trois territoires dont chacun a son premier ministre et son assemblée législative. Le pays a obtenu son indépendance du Royaume-Uni, et ce pacifiquement, dans un processus qui s’est étalé de 1867 à 1982.

Le Canada est une monarchie constitutionnelle à régime parlementaire, se définissant comme une nation bilingue et multiculturelle ; le français et l’anglais sont, à statut égal, les langues officielles. Nation industrialisée et technologiquement avancée, son économie diversifiée repose principalement sur l’abondance de ses ressources naturelles et sur le commerce effectué en grande partie avec les États-Unis, pays avec lequel perdure une relation complexe depuis les temps coloniaux et les débuts du Canada moderne.

Le Québec est la seule province à être fort majoritairement francophone(80%) et dont la seule langue officielle est le français alors que le Nouveau-Brunswick est la seule province légalement bilingue. Les huit autres provinces sont habitées par des fortes majorités anglophones, mais chacune d’entre elles est habitée par des communautés francophones de tailles variées. Le territoire du Yukon est officiellement bilingue (français et anglais). Les Territoires du Nord-Ouest, ainsi que le Nunavut dont il est issu, reconnaissent 11 langues officielles, dont le français, l’anglais et de nombreuses langues inuits. En 2006, le Canada comptait environ 9,6 millions de Canadiens (soit 30,7 % de la population) en mesure de parler français, alors que 26,6 millions (85 %) étaient aptes à parler anglais

- Langues officielles : Anglais, Français - Capitale : Ottawa - Métropoles Toronto, Montréal, Vancouver, Calgary - Forme de l’État : Monarchie constitutionnelle démocratie parlementaire - Reine du Royaume-Uni et des royaumes du Commonwealth : Elisabeth II, Actuellement en fonction Depuis le 6 février 1952. 28e gouverneur général du Canada : David Lloyd Johnston, Actuellement en fonction Depuis le 1er octobre 2010. 22e Premier ministre du Canada : Stephen Harper, Actuellement en fonction Depuis le 6 février 2006. - Superficie :
9 984 670 km2 - Population : 34 019 000 (1er avril 2010) - Densité : 3,4 hab./km2 -  Indépendance : du Rotaume-Uni ; - AANB : 1er juillet 1867 - Statut de Westminster : 11 décembre 1931 - Loi de 1982 sur le Canada : 17 avril 1982 - Monnaie : Dollar canadien (CAD) - Fuseau horaire UTC -3:30 à -8 - Hymne national Ô Canada.

Géographie et climat

Le Canada occupe la majeure partie de la portion septentrionale de l’Amérique du Nord. Il partage une frontière terrestre commune avec les États-Unis au sud, et une autre avec ce même pays au nord-ouest (entre l’Alaska et le Yukon), s’étendant ainsi de l’océan Atlantique à l’est jusqu’à l’océan Pacifique à l’ouest, et au nord vers l’océan Arctique. Il partage aussi une frontière maritime avec la France (Saint-Pierre-et-Miquelon) et avec le Danemark (Groenland). Depuis 1925, le Canada réclame la portion de l’Arctique s’étalant entre les méridiens 60ºO et 141ºO ; cette réclamation n’est toutefois pas universellement reconnue. L’établissement le plus nordique du Canada, et du monde, se situe à Alert (Nunavut), base des Forces canadiennes, au sommet de l’Île d’Ellesmere (latitude 82,5ºN à 834 kilomètres – 450 milles marins – du Pôle Nord). Le Canada est le deuxième plus grand pays du monde.

La densité de la population, environ 3,5 habitants par kilomètre carré, est l’une des plus faibles au monde. La région la plus densément peuplée du pays est celle du Corridor Québec-Windsor, le long des basses-terres du fleuve Saint-Laurent et des Grands Lacs au sud-est. Au nord de cette région se trouve le vaste Bouclier canadien, une région de roc nettoyé par la dernière ère glaciaire, dépourvue de terres fertiles, riche en minéraux, et dotée de lacs et rivières. On y retrouve la forêt boréale, immense forêt nordique composée majoritairement d’épinettes et de sapins. Le Canada possède sur son territoire plus de lacs que tout autre pays dans le monde et possède une importante réserve d’eau douce.

Dans l’est du Canada, le fleuve Saint-Laurent se verse dans le Golfe du Saint-Laurent, le plus grand estuaire du monde ; l’île de Terre-Neuve se situe en son embouchure, alors que l’Île-du-Prince-Édouard se situe au sud de celui-ci. Le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse sont séparés par la baie de Fundy, laquelle connaît les variations de marées les plus grandes du monde. Ces quatre provinces maritimes s’avancent à l’est de la péninsule gaspésienne du Québec. L’Ontario et la baie d’Hudson dominent le centre du Canada, alors qu’à l’ouest se trouvent les vastes plaines des Prairies canadiennes, passant par le Manitoba, la Saskatchewan et l’Alberta pour se rendre jusqu’aux montagnes Rocheuses qui les séparent de la Colombie-Britannique.

Au nord du 60e parallèle se trouvent les trois territoires canadiens - Nunavut, Territoires du Nord-Ouest et Yukon – parsemés de plusieurs lacs (dont le Grand lac de l’Ours et le Grand lac des Esclaves) et traversés par le plus long fleuve du pays, le fleuve Mackenzie. De plus, les terres continentales du Nord Canadien sont bordées au nord d’un grand archipel, l’archipel arctique canadien comprenant certaines des plus grandes îles du monde. Les détroits se trouvant entre ces îles constituent le passage Nord-Ouest, de la Mer du Labrador à la Mer de Beaufort en passant par la Baie de Baffin. De plus, c’est dans cette région que l’on retrouve, en majorité au large et entre les Îles de la Reine-Élizabeth, le pôle nord magnétique ainsi qu’une partie de la glace polaire.

La végétation passe des forêts de feuillus dans le Sud de l’Ontario aux forêts mixtes et laurentiennes, et diminue graduellement vers le Nord canadien passant de la taïga — forêts boréales ou ceinture de conifères — à la toundra et finalement aux sols arides du Grand Nord.

Pour ce qui est du relief, le pays se dessine principalement de par les plaines des Prairies, et des plateaux du Bouclier canadien. Les Basses terres continentales de la Colombie-Britannique ainsi que la chaîne des Rocheuses occupent la région à l’Ouest des Prairies alors que les montagnes Appalaches s’étalent du Sud du Québec vers les provinces maritimes.

La moyenne des températures absolues hivernales et estivales diffèrent largement d’une région à l’autre. L’hiver peut être très rude dans certaines régions du pays, avec des températures moyennes mensuelles pouvant descendre à 15 °C sous le point de congélation dans la partie méridionale du pays, bien qu’il soit aussi possible d’atteindre des températures de -45 °C avec de forts vents glaciaux. Les chutes de neige annuelles peuvent atteindre plusieurs centaines de centimètre en moyenne (par exemple, une moyenne de 337 cm à Québec). La côte de la Colombie-Britannique, notamment l’Île de Vancouver, constitue une exception, et jouit d’un climat tempéré avec des hivers doux et pluvieux. Pour ce qui est des étés, les températures peuvent grimper jusqu’à 35 °C, voire 40 °C en tenant compte de l’indice humidex. La température la plus froide jamais observée au Canada est de -63 °C, au Yukon.

Toronto[modifier]

Toronto est la plus grande ville du Canada devant Montréal et la capitale de la province de l’Ontario. La ville est située sur la rive nord-ouest du lac Ontario. Avec plus de 2,5 millions d’habitants103, Toronto est la cinquième plus grande ville en Amérique du Nord. En 2006, 5 113 149 personnes vivaient dans la région du Grand Toronto ainsi que 8,1 millions dans la mégapole du Croissant d’or (nommée Golden Horseshoe, en anglais). Toronto a dépassé sa vieille rivale Montréal dans les années 70-80, devenant la principale place financière et économique du Canada.

Montréal[modifier]

Montréal est la métropole du Québec. Elle constitue un centre majeur du commerce, de l’industrie, de la culture, de la finance et des affaires internationales ainsi qu’une des villes financières les plus importantes dans le monde. Montréal a accueilli l’exposition universelle de 1967 et les Jeux olympiques d’été de 1976. On peut y voir aussi le Festival International de Jazz de Montréal, le Festival Juste Pour Rire, le Festival International Nuits d’Afrique, le Festival Montréal en lumière, le club de hockey les Canadiens de Montréal. Le Vieux-Montréal a été déclaré arrondissement historique en 1964.

Montréal est considérée comme la deuxième agglomération francophone de langue officielle dans le monde104 et la seule métropole francophone en Amérique du Nord. Elle est aussi, après Toronto, la deuxième agglomération canadienne en importance ainsi qu’une des villes financières les plus importantes dans le monde. Les secteurs économiques les plus importants sont la finance, les télécommunications, le secteur aérospatial, les transports, les médias, les arts, le cinéma, la production de séries télévisées, la publication de documents, l’informatique, la recherche médicale, l’éducation, le tourisme et les sports.

Économie[modifier]

Articles détaillés : Économie du Canada, Énergie au Canada et Liste d’entreprises canadiennes.

Le Canada est l’une des nations les plus riches du monde, un membre de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et du Groupe des huit (G8). Le Canada possède une économie de marché qui subit légèrement plus d’interventions gouvernementales que l’économie américaine, mais beaucoup moins que la plupart des pays d’Europe. Le Canada eut historiquement un produit intérieur brut (PIB) per capita plus faible que celui de son voisin du sud — bien que la richesse soit plus équitablement distribuée, mais plus élevée que dans les grandes économies d’Europe occidentale. À partir des années 1990, grâce à une réforme de l’État réussie et d’une gestion de l’État rigoureuse (voir Politique de rigueur), inspirée des principes du libéralisme économique105, la dette fédérale passe de 68,4 % du PIB en 1994 à 38,7 % en 2004, à la suite d’une série d’excédents budgétaires ; en parallèle à la baisse du déficit, la part des dépenses publiques fédérales dans le PIB est passée de 19 % à 12 %, les dépenses publiques totales baissant d’environ 10 % entre 1992 et 2004106. L’économie canadienne connaît une période d’effervescence économique, avec un taux de croissance élevé et un faible taux de chômage. En 2008, le Canada ressemble fortement aux États-Unis quant à son orientation-marché dans son système économique, à ses moyens de production, et à son haut niveau de vie. Alors qu’en janvier 2008, le taux de chômage national du Canada était à son plus bas depuis 1974, se chiffrant ainsi à 5,8 %, les taux de chômage provinciaux variaient entre 3,2 % et 12,2 %. La crise frappe le pays au cours de l’année 2008 et le chômage touchait 6,2 % de la population active en novembre selon l’OIT107.

Au cours du XXe siècle, l’impressionnante croissance des secteurs manufacturiers, miniers et des services transforme la nation d’une économie largement rurale à une économie principalement industrielle et urbaine. Tout comme les autres nations modernes et industrialisées, l’économie canadienne est dominée par l’industrie des services, laquelle emploie environ les trois quarts des Canadiens. Cependant, le Canada est, contrairement aux pays industrialisés, exceptionnel quant à l’importance qu’a le secteur primaire dans son économie, avec deux de ses plus importantes industries, le pétrole et le bois d’œuvre. Par ailleurs, le pays possède d’importantes réserves d’eau douce dont l’exportation vers les États-Unis fait l’objet d’un débat récurrent108.

À l’inverse de la plupart des nations développées, le Canada est un exportateur net d’énergie. Le Canada a de vastes réserves de gaz naturel sur la côte est, et de grandes ressources de gaz et de pétrole principalement situées en Alberta, en Colombie-Britannique et en Saskatchewan. Les grandes étendues de sables bitumineux dans la région d’Athabasca placent le Canada au huitième rang des pays producteurs de pétrole (2006)109. En Colombie-Britannique, au Manitoba, en Ontario, au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador se trouve une source d’énergie renouvelable, abondante et à faible coût : l’énergie hydroélectrique.

Le Canada est l’un des fournisseurs les plus importants du monde en produits agricoles, avec la région des Prairies, qui est l’un des plus grands fournisseurs de blé et céréales grâce à la Commission canadienne du blé. Le Canada est le deuxième producteur de diamants au monde, le plus grand producteur de zinc et d’uranium, et un chef de file dans plusieurs autres ressources naturelles telles que l’or, le nickel, l’aluminium et le plomb. Plusieurs des villes, pour ne pas dire toutes les villes de la région nordique du pays, où l’agriculture est difficile, subsistent grâce à une mine tout près ou à une source de bois d’œuvre. Le Canada a aussi un imposant secteur manufacturier concentré principalement dans le sud de l’Ontario, avec un important tissu industriel de l’automobile grâce à la présence des constructeurs américains et japonais, et au Québec, avec un fort réseau d’industries aérospatiales grâce à une industrie nationale et provinciale forte.

En partie le résultat de son important secteur primaire, le Canada est hautement dépendant du commerce international, spécialement le commerce avec les États-Unis. L’Accord de libre-échange (ALE) de 1989, avec ce dernier, et l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) de 1994, qui inclut le Mexique, déclenchent une impressionnante croissance de l’intégration commerciale et économique du Canada avec les États-Unis. Mis à part le ralentissement économique de 2001 qui n’a techniquement pas été considéré comme une récession puisqu’il a duré moins de deux trimestres consécutifs, le Canada n’a pas connu de récession depuis 1991, et maintient dans l’ensemble la meilleure performance économique du Groupe des huit (G8) et ce jusqu’en 2008.

Démographie

Population

Le recensement national de 2001 enregistra une population de 30 007 094 Canadiens ; la population est actuellement estimée par Statistiques Canada à 33,9 millions de personnes110 dont 8,2 millions de francophones. Le Canada se situe donc au trente-troisième rang mondial quant à sa population. La croissance de la population s’accomplit largement grâce à l’immigration et, dans une moindre mesure, par la croissance naturelle. Environ trois quarts des Canadiens vivent à moins de 160 kilomètres de la frontière avec les États-Unis. Une proportion semblable vit dans les zones urbaines concentrées dans le corridor Québec-Windsor (notamment les régions métropolitaines de recensement Toronto-Hamilton, Montréal et Ottawa-Gatineau), les basses terres continentales de la Colombie-Britannique (de la région de Vancouver jusqu’au bout de la vallée du fleuve Fraser) ainsi que dans le corridor Calgary-Edmonton en Alberta.

Depuis 1867, la population historique du Canada est passée de 3,4 millions à 40,0 millions.

Le Canada est une nation très diversifiée au point de vue ethnique. Selon le recensement de 2001, 34 groupes ethniques d’au moins 100 000 membres vivent au Canada. Le groupe ethnique le plus grand se dit « Canadien » (39,4 %) puisque certains Canadiens se considèrent comme étant d’ethnie canadienne, notamment ceux dont les ancêtres sont arrivés au temps de la colonisation, suivi par ceux qui se disent Anglais (20,2 %), Français (15,7 %), Écossais (14,0 %), Irlandais (12,9 %), Allemands (9,3 %), Italiens (4,3 %), Chinois (3,7 %), Ukrainiens (3,6 %), Indiens d’Amérique du Nord (3,4 %).

À la fin de 2007, le Canada comptait près de 54 500 réfugiés et demandeurs d’asile111. Le programme de réinstallation des réfugiés du Canada a accepté 11 100 réfugiés en 2007, dont 2 040 provenaient de l’Afghanistan, 1 790 du Myanmar/Burma, et 1 650 de la Colombie111. Le Canada a un des taux les plus élevés de réinstallation de réfugiés par habitant selon le World Refugee Survey 2008 publié par le Comité américain pour les réfugiés et les immigrants (U.S. Committee for Refugees and Immigrants).

Religion

Les Canadiens adhèrent à une grande variété de religions. Selon le dernier recensement, 77,1 % des Canadiens s’identifient comme Chrétiens ; de ceux-ci, les Catholiques constituent le plus grand groupe avec 43,6 % des Canadiens. L’Église protestante la plus importante est l’Église unie du Canada ; environ 17 % des Canadiens déclarent n’avoir aucune affiliation religieuse, alors que la population restante (6,3 %) adhère à des religions autres que le christianisme.

Éducation

Au Canada, les provinces et territoires sont responsables de l’éducation ; en l’occurrence, le Canada n’a pas de ministère national pour l’éducation. Chacun des treize systèmes d’éducation est similaire aux autres, et ce, tout en reflétant l’histoire, la culture et la géographie régionale de sa province. Une des grandes différences existantes est, sans doute, celle du Québec où les études postsecondaires débutent au CEGEP (Collège d’enseignement général et professionnel), une institution scolaire préparant aux études universitaires et formant les techniciens spécialisés. L’âge pour l’éducation obligatoire varie au travers le Canada, mais se situe généralement aux alentours de 5–7 ans jusqu’à 16–18 ans, contribuant ainsi à un taux d’alphabétisation de 99 % chez les adultes112. Néanmoins, selon ABC Canada, 24 % des Canadiens sont limités à des lectures très simples113.

Chaque province est responsable d’organiser la gestion de ses écoles. Cependant, dans le cadre des dispositions constitutionnelles de la Charte canadienne des droits et libertés, moyennant certaines conditions et restrictions, les citoyens canadiens membres d’une minorité francophone ou anglophone dans la province où ils résident ont le droit à l’instruction dans la langue de la minorité de leur province dans toutes les communautés où le nombre est suffisant pour justifier le financement des écoles à même les fonds publics. Toutes les provinces canadiennes ont mis en place des commissions scolaires pour assurer la prestation des services en matière d'éducation. Parmi les provinces canadiennes, c'est au Québec et en Ontario qu'il y a le plus de commissions scolaires : 72 pour chacun de ces provinces114.

L’éducation postsecondaire est la responsabilité des gouvernements provinciaux et territoriaux, lesquels fournissent la majeure partie du financement ; le gouvernement fédéral fournit du financement additionnel de par les subventions à la recherche. En 2002, 43 % des Canadiens âgés entre 25 et 64 ans ont déjà eu accès à l’éducation postsecondaire ; pour ceux âgés entre 25 et 34 ans, la réalisation d’études postsecondaires atteignait 51 %.

Culture

La culture canadienne est historiquement influencée par les cultures et traditions anglaises, françaises, irlandaises, écossaises et autochtones, ainsi que par la culture américaine en raison de la proximité et des échanges de capital humain existant entre les deux pays. Plusieurs formes de médias et de divertissements américains sont populaires et omniprésents au Canada. À l’inverse, plusieurs produits et divertissements culturels canadiens ont de grands succès aux États-Unis et partout dans le monde. Plusieurs produits culturels sont maintenant généralement commercialisés vers un marché nord-américain unifié, ou un marché global, bien que certaines régions conservent leur spécificité. Notamment la région des Maritimes qui conserve un folklore aux airs de la culture celte irlandaise et écossaise et qui, par le fait même, s’harmonise avec le principal trait de la culture de l’Acadie et du Québec dont le folklore est empreint de rythmes gallo-romains de la Gaule celtique.

Par ailleurs, une différence flagrante domine toujours pour nombre de gens en les fondements français du Canada. Ceux-ci donnent une spécificité particulière au continent américain, et à la nature même du Canada, ce qui fait sous-entendre à plusieurs personnes que la ville de Montréal est en l’occurrence la plaque tournante de la culture de langue française en Amérique. Ce faisant, plusieurs artistes francophones fusent des quatre coins du pays (Québec, Acadie, Ontario, Manitoba, etc.), des États-Unis (notamment du pays des Cadiens) ainsi que des Caraïbes pour faire carrière à Montréal tant dans les domaines littéraire, musical, cinématographique, etc. Sans compter que de nombreux artistes provenant de l’Europe, du Proche-Orient et de l’Afrique viennent aussi se tailler une place afin de faire épanouir encore davantage la culture latine au Canada.

 

                                                                                               

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : mercredi 03 octobre 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site