Géographie de la Bolivie

wikipedia-1.jpgdaddy-002-1.jpg        État plurinational de Bolivie

Estado Plurinacional de Bolivia

 recueillis par Robert ANDRIANTSOA (robertandriantsoa@yahoo.fr)

 

La Bolivie, en forme longue l'État plurinational de Bolivie ou la République de Bolivie jusqu'en 2009, en espagnol Bolivia, Estado Plurinacional de Bolivia et República de Bolivia, en quechua Bulibiya et Bulibiya Mama llaqta, en aymara Wuliwya et Wuliwya Suyu, en guarani Volívia et Tetã Volívia, est un pays enclavé d'Amérique du Sud entouré par le Brésil, le Paraguay, l'Argentine, le Chili et le Pérou.

Avant la colonisation européenne, le territoire bolivien appartenait à l'Empire Inca, qui était le plus grand État de l'Amérique précolombienne. L'Empire espagnol a conquis la région au XVIe siècle. Pendant la période coloniale espagnole, la région s'appelle « le Haut-Pérou » ou « Charcas ». Après avoir déclaré son indépendance en 1809, 16 années de guerre s'ensuivent avant la mise en place de la République, du nom de Simón Bolívar.

La Bolivie est une république démocratique, divisée en neuf départements. Sa géographie est variée, comprenant des territoires de la Cordillère des Andes, de l'Altiplano, de l'Amazonie et du Gran Chaco. Le taux de pauvreté est d'environ 60 %. Les principales activités économiques sont l'agriculture, la sylviculture et la pêche, les produits manufacturiers, comme le textile, l'habillement, les métaux raffinés, et le pétrole raffiné. La Bolivie est ainsi très riche en métaux comme l'étain, l'argent, ou encore le lithium.

La population bolivienne est multi-ethnique avec des Amérindiens, des Métis, des Européens, des Asiatiques et des Africains. La langue principale est l'espagnol, bien que les langues aymara et quechua soient également fréquentes. La constitution bolivienne de 2009 reconnaît 37 langues officielles (aymara, araona, baure, bésiro, canichana, cavineña, cayubaba, chácobo, chimán, ese 'ejja, espagnol, guarani, guarasu’we, guarayu, itonama, kallawaya, leco, machineri, maropa, mojeño-trinitario, mojeño-ignaciano, moré, mosetén, movima, pacahuara, puquina, quechua, sirionó, tacana, tapiete, toromona, uru-chipaya, wichi, yaminahua, yuki, yuracaré et zamuco)3. En raison de cultures différentes, la Bolivie jouit d'une grande diversité dans des domaines comme l'art, la cuisine, la littérature et la musique.

Devise nationale : La unión es la fuerza - Langues officielles Aymara, araona, baure, bésiro, canichana, cavineña, cayubaba, chácobo, chimane, ese 'ejja, espagnol, guarani,guarasu’we, guarayu, itonama, kallawaya, leko, machineri, maropa, mojeño-trinitario, mojeño-ignaciano, moré, mosetén, movima, pacahuara, puquina, quechua, sirionó, tacana, tapiete, toromona, uru-chipaya, wichi, yaminahua, yuki, yuracaré et zamuco - Capitale : Sucre - Forme de l’État : République parlementaire :

pdt-monde-bolivie-Evo_.jpgpdt-monde-bolivie-PM-alvaro_garcia_linera.jpg

 65e président de l'État plurinational : Evo Morales, Actuellement en fonction Depuis le 22 janvier 2010. Vice-président de Bolivie, Álvaro García Linera, Actuellement en fonction Depuis le 22 janvier 2006

Superficie : 1 098 581 km2 - Population : 9 947 418 hab - Densité : 9 hab./km2 - Indépendance : Date de l'Espagne 6 août 1825 - PIB (nominal) (2009) 17 milliards de $ - Monnaie Boliviano (BOB)  - Fuseau horaire UTC -4 - Hymne national Bolivianos, El Hado Propicio

Géographie

La géographie de la Bolivie est presque unique parmi les pays d'Amérique du Sud. Elle est en effet, avec le Paraguay, l'un des deux seuls pays du continent sud-américain à ne pas avoir d'accès à la mer. Les principales caractéristiques de sa géographie sont l'Altiplano, un haut plateau se situant au milieu des Andes, et le lac Titicaca (Lago Titicaca), qui est la plus vaste étendue d'eau d'Amérique du Sud et le plus haut lac commercialement navigable du monde.

La Bolivie est composée de deux régions géographiques bien distinctes. L'ouest est traversé par deux cordillères d'orientations nord-sud qui bordent un vaste plateau, l'Altiplano, c'est dans cette région que vit la majeure partie des Boliviens. La Cordillère occidentale, aride, abrite quelques sommets majestueux comme le Nevado Sajama qui avec ses 6 542 mètres est le point culminant de la Bolivie. Le haut plateau est bordé au nord-est par la Cordillère royale où l'on peut admirer entre autres le Nevado Illimani et l'Illampu et où s'abrite la ville de La Paz. Les massifs de la Cordillère orientale abritent des vallées humides et possèdent des contreforts recouverts de forêts.

À l'est s'étendent de vastes plaines alluviales qui bénéficient d'un climat tropical. Le nord de ces terres basses appartient au bassin amazonien et est en grande partie recouvert de forêt. Plus au sud, les terres font partie du bassin du Río Paraguay, les terres y sont davantage défrichées.

Parmi les curiosités géographiques du pays, on peut citer le lac Titicaca, situé à cheval entre le Pérou et la Bolivie qui est le plus haut lac navigable du monde. Sa vaste étendue permet un microclimat clément sur ses rives qui furent le berceau de la civilisation Tiwanaku ; le Salar de Uyuni, situé à l'ouest du pays, sur le sud de l'Altiplano dans le département de Potosí, est la plus grande étendue de sel au monde. On peut aussi admirer la cordillère Royale qui abrite de majestueux sommets enneigés, le Parc des volcans, où l'on peut observer le Nevado Sajama et les Bañados de Izozog.

Parmi les grandes villes, on peut citer La Paz, en très haute altitude, très marquée par la culture Aymara, Sucre, surnommée le "Paris des Andes" pour ses richesses architecturales, Santa Cruz de la Sierra, la grande ville de l'orient bolivien, Cochabamba, ville carrefour, surnommée parfois le "Vatican des Andes".

Frontières terrestres

Types de paysage

On retrouve en Bolivie les paysages montagneux de la Cordillère des Andes, mais aussi des paysages de plateau d'altitude, avec l'Atliplano. Au Sud, la "banquise de sel" offre un paysage lunaire. On y découvre aussi lagunes, volcans et canyons. Dans la région de l'Oriente, au Nord-Est, un paysage de plaines débouche sur la forêt amazonienne, à la frontière avec le Brésil30.

Climat

Le climat bolivien est subtropical : chaud et humide. Mais ses conditions climatiques sont variées en raison d'altitudes diverses. En haute altitude, comme dans les Andes, le climat est froid, sec et venteux alors qu'en plaine il est humide et plus doux. Les températures moyennes annuelles se situent entre 8 °C dans l'Altiplano et 26 °C dans les plaines orientales où elles varient peu tout au long de l'année.

Les écarts thermiques peuvent être très importants. Sur l'Altiplano à 4 000 mètres d'altitude et à La Paz notamment, lors de la saison chaude (de novembre à mars) la température atteint facilement 19 °C au meilleur de la journée, puis chute au fil des heures, atteignant des valeurs négatives en soirée. Dans les vallées intermédiaires situées en moyenne à 2 500 mètres d'altitude, comme par exemple la vallée de Cochabamba, les températures moyennes sont de 18-19 degrés. C'est ce qui donne la réputation de « printemps éternel » à cette région. Les écarts diurnes-nocturnes sont encore plus grands ici, les températures peuvent être parfois légèrement négatives en hiver et atteignent 27 à 30 degrés au meilleur de la journée (12h-16h). L'été cet écart se réduit à 14 et 30 degrés. Dans la partie orientale le climat est subtropical. La pluviométrie importante engendre une végétation luxuriante. L'été, l'humidité relative est très haute, parfois même étouffante. L'hiver (juin-août) est moins humide mais il est parfois rafraîchi par des vents froids venus de la Patagonie appelés surazos qui font chuter la température à 12 degrés et le froid est plus pénétrant à cause de l'humidité.

Économie

La Bolivie a été longtemps l'un des pays les plus pauvres d'Amérique latine. Elle a réalisé de grandes réformes libérales dans les années 1990. Ainsi, le président Gonzalo Sánchez de Lozada (1993-1997) a notamment signé un traité de libre-échange avec le Mexique, et a adhéré au Mercosur en tant que membre associé. En outre, ce président a privatisé la compagnie aérienne, l'entreprise de téléphonie, les chemins de fer, l'entreprise d'électricité, ainsi que l'entreprise de pétrole.

La croissance du PIB a ralenti en 1999, en partie en raison d'une politique budgétaire d'austérité. Ces restrictions freinèrent la mise en œuvre des programmes de lutte contre la pauvreté. Ce ralentissement s'explique aussi en partie par les retombées de la crise asiatique.Le PIB par secteur est de 11,3 % pour l'agriculture, 36,9 % pour l'industrie et de 51,8 % pour les services : 51,8 % (2008) https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/bl.html

L’importation de produits manufacturiers comprend l’importation de fer et acier, de produits chimiques, de machinerie et équipements de transport, de textiles et de vêtements. Les importations proviennent en gros du Brésil, qui représente 40 % des importations, suivi de la Colombie avec 8,7 %, du Pérou avec 6,3 %, et du Japon avec 4,5 %. Pour ce qui est des exportations, le Brésil est encore dominant avec 33,9 %, les États-Unis suivent avec 12,7 %, la Colombie avec 11,8 %, le Venezuela avec 11,6 %, le Pérou 5,1 %, et pour finir encore une fois avec le Japon avec 4,2 %. http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?langue=fr&codePays=BOL&codeTheme=1&codeStat=SP.URB.TOTL.IN.ZS

En 2000, la croissance du PIB ne fut pas supérieure à 2,5 %. Le PIB n'a pas progressé en 2001 en raison du ralentissement de l'économie mondiale et de la faiblesse de l'activité nationale. Le déficit public s'élevait à 8,6 % en 2002.

L’économie du pays dépend beaucoup de l’aide apportée par les pays étrangers. En particulier, les États-Unis participent en 2005 à 10 % du PIB de la Bolivie, dans le cadre du programme d’éradication de la coca car bien que la production globale ne soit pas connue officiellement, la Bolivie est considérée comme le troisième fournisseur de feuilles de coca après la Colombie et le Pérou31.

La Bolivie possède une importante dette extérieure.

Les importations proviennent principalement du Brésil (40 %), des États-Unis (13,9 %), de la Colombie (8,7 %), du Pérou (6,3 %) et du Japon (4,5 %) (données de 2004). Ses exportations vont principalement vers le Brésil (33,9 %), les États-Unis (12,7 %), la Colombie (11,8 %), le Venezuela (11,6 %), le Pérou (5,1 %) le Japon (4,2 %) (données de 2004).

Les principaux produits exportés sont le gaz naturel, le soja et ses dérivés, le pétrole, le zinc et l'étain. La Bolivie détient derrière le Venezuela les secondes réserves de gaz naturel d'Amérique du Sud (740 milliards de mètres cubes, selon la compagnie pétrolière BP)32. Durant près de trente ans, l'Argentine était l'acheteur quasi-exclusif du gaz bolivien mais les ventes à destination du Brésil sont en croissance rapide depuis 199933. L'un des problèmes principaux que rencontre le pays pour nouer de nouvelles relations commerciales et exercer une totale souveraineté sur ses exportations d'hydrocarbures tient dans son enclavement, consécutif à la guerre du Pacifique (1879-1884) contre le Chili.

Vingt-six compagnies gazières ou pétrolières multinationales travaillent en Bolivie, dont :

Le 1er mai 2006, la Bolivie a nationalisé l'ensemble de son activité pétrolière, industrie qui sera gérée par la compagnie pétrolière publique YPFB34.

Encore inexploitées pour l'instant, le pays recèlerait la moitié des réserves mondiales de lithium, élément privilégié des batteries modernes, notamment dans le désert d'Uyuni35.

Des troubles sociaux, connus sous le nom de guerre de l'eau, éclatèrent en 2000 à Cochabamba en raison de la privatisation de la gestion de l'eau de la ville et en 2005 pour des raisons identiques à El Alto, dans la banlieue de La Paz.

Démographie

La population de la Bolivie est évaluée en juillet 2007 à 9 119 152 habitants. Elle est composée à 55 % d'Amérindiens (30 % Quechua et 25 % Aymara), à 30 % de métis, et à 15 % d'Européens. Le taux de croissance de la population est de 3 %. Le taux de natalité est de 22,31 pour mille et le taux de mortalité infantile est de 49,09 pour mille. L’espérance de vie en Bolivie est de 66,53 ans. Le taux d’alphabétisation est de 86,77 %.https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/bl.html

Éducation

La participation à l'éducation de la population autochtone est inférieure à la moyenne36. Il y a des écoles maternelles36. La Bolivie a beaucoup d'écoles bilingues36.

Santé

Les dépenses étaient de 6,6 % du PIB en 200637. Elles étaient à 204 $ par personne en 200637. L'espérance de vie était de 65 ans en 200538.

Culture

La culture bolivienne a été fortement influencée par les Quechua, les Aymaras, ainsi que par la culture de l'Amérique Latine dans son ensemble.

Le développement culturel est divisé en trois périodes distinctes : précolombien, colonial et républicain. D'importants vestiges archéologiques, des ornements d'or et d'argent, des monuments de pierre, des céramiques, des tissages encore présents aujourd'hui viennent de plusieurs cultures précolombiennes. On peut citer comme vestiges importants Tiwanaku ou Samaipata. Le pays regorge d'autres sites qui sont difficiles à atteindre et qui ont peu subi d'explorations archéologiques

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : mercredi 03 octobre 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site