Géographie du Brésile

wikipedia-1.jpgdaddy-002-1.jpg    République fédérative du Brésil

  Repùblica Federativa do Brasil

recueillis par Robert ANDRIANTSOA (robertandriantsoa@yahoo.fr)                                                                                                                         

Le Brésil est le pays le plus vaste et le plus peuplé d'Amérique latine. Avec une superficie de 8 512 000 km² en 2009 et une population de 190 755 799 habitants, c'est aussi le cinquième pays du monde par la superficie et par le nombre d'habitants3. En 2010, le Brésil est la huitième puissance économique mondiale avec un PIB de 2 025 milliards de $ US. Il couvre la moitié du territoire de l'Amérique du Sud, partageant des frontières avec tous les pays du sous-continent à l'exception du Chili et de l'Équateur.

Colonie prospère de la couronne portugaise durant plusieurs siècles, le pays est aujourd'hui le seul héritage du Portugal en terre américaine, ce qui se manifeste par sa langue officielle, le portugais.

Plus grand pays lusophone au monde, il est membre de la CPLP. Le portugais est la première langue d'Amérique du Sud grâce à la démographie brésilienne.

Le Brésil possède des caractéristiques communes avec la plupart des autres pays d'Amérique du Sud : c'est un pays en majorité catholique, la densité humaine moyenne est assez faible et la population est fortement urbanisée (à 84 %).

République fédérale et libérale, le Brésil présente de forts contrastes géographiques et sociologiques. Alors qu'une grande partie du territoire est couverte par la forêt amazonienne pratiquement vide d'êtres humains, la côte sud-est abrite les mégapoles de São Paulo et Rio de Janeiro et l'une des plus grandes « régions urbaines » autour de la ville de Belo Horizonte. Les inégalités économiques sont parmi les plus élevées du monde. La ségrégation raciale bien que non officielle existe bien de facto4,5. Le Brésil fait partie des grandes puissances émergentes aux côtés de la Chine, de l'Inde et de la Russie.

Devise nationale : Ordem e Progresso
Français : « Ordre et progrès »,
devise du philosophe positiviste
français Auguste Comte

Langue officielle : Portugais - Capitale : Brasilia - -Forme de l’État République fédérale  - 36e présidente de la République fédérative du Brésil : Dilma Rousseff, Actuellement en fonction Depuis le 1er janvier 2011 - 25e Vice-président du Brésil : Michel Temer, Actuellement en fonction Depuis le 1er janvier 2011  - Superficie : 8 512 000 (en 2009)(IBGE) km2 - Population : 190 755 799 hab. (2010) - Densité : 22,4 hab./km2 - Indépendance Du Portugal - - Déclarée : 7 septembre 1822 - Reconnue : 29 août 1825 - Monnaie Réal (en portugais, on écrit real) (BRL) -Fuseau horaire UTC -2 à -5 - Hymne national Hino Nacional Brasileiro.

Géographie

Le Brésil a une superficie totale de 8 547 877 km². La majeure partie du pays se trouve dans l'hémisphère sud. La majorité de la population vit près de la côte atlantique, qui, dans le sud, est bordée par la Serra do Mar.

Le vaste plateau du Brésil occupe une grande partie du sud et de l'est. Dans le nord, région de la forêt amazonienne, les altitudes sont moins élevées, et la densité de population faible.

La saison pluvieuse s'étend de novembre à mai, avec des pluies particulièrement abondantes sur les forêts du nord. Le sud, quant à lui, connaît des étés chauds, et des hivers froids en juillet et août. De manière générale, le climat est légèrement plus tempéré en bordure de mer, en altitude, et sous la canopée des forêts.

En plus de la partie continentale de son territoire et d'îles proches de la côte, le Brésil possède quelques petits groupes d'îles et d'îlots dans l'Atlantique : les Rochers de Saint-Pierre et Saint-Paul, Fernando de Noronha, Trindade et Martim Vaz, ainsi que les petites îles de corail appelées atoll das Rocas.

On distingue cinq grandes régions :

Le Sud

Constituée de montagnes d'altitude moyenne, dans sa partie nord, et de vastes plaines appelées pampas, dans sa partie méridionale, cette région, au climat subtropical humide, est la seule région à ne pas bénéficier d'un climat chaud tout le long de l'année; elle est hautement développée et marquée dans sa culture quotidienne par l’immigration européenne, notamment allemande et italienne. Son habitat, son ethnographie, ainsi que son folklore, permettent le rapprochement avec la vieille Europe, et parfois, on pourrait se croire en Bavière.

La région Sud est la plus froide du Brésil. Cette région a enregistré la température de -17,8 °C au sommet du Morro da Igreja, une montagne située dans la municipalité de Urubici, le 29 juin, 1996. Dans cette région, les hivers peuvent être rudes et chaque année il neige dans les montagnes de Santa Catarina et Rio Grande do Sul. Les gelées sont fréquentes et les saisons sont bien définies. Les précipitations sont importantes chaque année.

Curitiba, un modèle de planification urbaine, et Porto Alegre, plus connu depuis le Forum Social Mondial, sont les deux plus grandes villes du sud. Aux frontières de l’Argentine et du Paraguay se trouvent les chutes d’Iguaçu, l’une des plus belles merveilles de la nature. Enfin, à 20 km de là, sur le fleuve Paraná, se trouve Itaipu, le second plus grand barrage hydroélectrique du monde, après celui des Trois-Gorges, en Chine.

Sud-Est

C’est la région la plus urbanisée et la plus industrialisée, avec trois villes très importantes : Rio de Janeiro, Belo Horizonte et São Paulo.

Rio de Janeiro est l’ancienne capitale fédérale, et la capitale de l'État de Rio de Janeiro. Elle est située dans une des plus belles baies du monde, dominée par le Pain de Sucre, et la statue du Cristo Redentor (Corcovado), perchée à une altitude de sept cents mètres. Son carnaval et ses écoles de samba l’ont rendue célèbre, ainsi que ses plages, comme Copacabana, Ipanema, Leblon et Barra da Tijuca. Capitale culturelle du pays, elle est la ville la plus importante sur le plan artistique, avec l'Academia Brasileira de Letras, la plus grande bibliothèque du pays, le Museu Nacional, le Museu de Arte Moderna et le Theatre Municipal, bâtiment inspiré de l'opéra de Paris. Le Maracanã, le troisième plus grand stade du monde, est aussi à Rio.

Il y a aussi de magnifiques plages autour de Rio : Angra dos Reis, Cabo Frio et Búzios. Dans le sud de l'État se trouve la petite ville de Parati qui offre de splendides façades baroques, de couleur bleue, ocre ou vert, qui se reflètent dans les eaux calmes de sa rade. À la Serra do Mar se trouve la ville de Petrópolis, fondée par l'empereur Dom Pedro II, et l'on peut encore y voir son palace d'été, une très grande attraction touristique.

Située au carrefour des routes de l'État du Minas Gerais, « mines générales » en français, où eut lieu, au XVIIe siècle, l'une des plus grandes ruées vers l'or, Belo Horizonte s’étend sur plus de vingt kilomètres.

São Paulo, fondée par les Jésuites en 1554, est aujourd’hui la ville la plus peuplée du Brésil. On y croise une population d’origine européenne, japonaise ou arabe, qui a fait de cette ville la capitale mondiale du café, un des plus grands centres d’affaires de la planète, et la première ville économique du Brésil. São Paulo est aussi la ville la plus riche du pays.

Le Nord est

États : Alagoas, Bahia, Ceará, Maranhão, Paraíba, Pernambuco, Piauí, Rio Grande do Norte et Sergipe

Englobant neuf états, le Nord-Est, ou « Nordeste », a connu, XVIIe siècle, son heure de gloire avec la culture de la canne à sucre. Par leur précieux héritage d’architecture coloniale et la beauté de leurs façades décorées d’azulejo (faïences bleues), les villes de Salvador, la plus « africaine », São Luís do Maranhão, fondée par des Français en 1612, Recife, « la Venise du Nordeste », ou Olinda, « la hollandaise », témoignent de ce passé fastueux.

Aujourd'hui, la région compte cinquante-quatre millions d’habitants. Elle connaît d'importantes difficultés socio-économiques, malgré la présence de ressources naturelles importantes, dont des gisements de pétrole. Les inégalités sociales sont particulièrement fortes. Les sécheresses cycliques qui frappent le sertão, zone semi-aride de l’intérieur du Nordeste, terre des légendaires cangaceiros, tantôt héros, tantôt bandits, ne facilitent pas la vie des milliers de paysans sans terre, et obligés d’émigrer vers les grandes métropoles du Sud.

Le Centre-Ouest

États : Mato Grosso, Mato Grosso do Sul, Goiás et Brasilia.

Cette région reste peu peuplée, et comprend, à l'extrême est, Brasilia, la capitale du pays depuis 1960, et à l'ouest, l'État du Mato Grosso couvrant la majorité de sa superficie; l'activité agricole y est en expansion et cause une importante déforestation. C'est dans cette région que se trouve la partie brésilienne du Pantanal, la plus grande terre inondée de la planète, et l'une des régions du monde présentant la plus grande biodiversité.

Le Nord

États : Acre, Amapá, Amazonas, Pará, Rondônia, Roraima et Tocantins.

Le Nord est en grande partie couvert par la forêt amazonienne. La densité humaine y est très faible: un peu plus de quatre habitants par km² dans l'État du Pará, dans l'ouest, et deux fois plus dans celui d'Amazonas. Les deux principales villes, Belém dans le Pará et Manaus dans l'Amazonas, se trouvent le long de l'Amazone.

L'Amazonie qui constitue la plus grande réserve biologique, compte environ un dixième des espèces vivantes mondiales12. Au cours des années 1970-1980, les différents projets de développement et les migrations intérieures ont entraîné un déboisement préoccupant, et des conflits entre les posseiros, propriétaires des terres, souvent illégitimement, et les Indiens. Actuellement, la protection de la forêt, ainsi que le respect des terres indiennes, deviennent des priorités pour le gouvernement brésilien.

Faune et flore

Recouvert en partie par l'Amazonie, le plus grand bassin forestier de la planète, le Brésil est l'un des pays les plus riches du monde par sa biodiversité : il fait partie du groupe des dix-sept pays mégadivers. Forêts tropicales de plaines, de montagnes et subtropicales, savanes, pampas, marais et côtes, offrent autant de niches écologiques aux milliers, et peut-être millions d'espèces, partiellement recensées.

Plus de six cents espèces de mammifères sont présentes au Brésil, dont plusieurs de la famille des félins, comme le jaguar, le puma et le jaguatirica, ou ocelot. Parmi les autres mammifères, on trouve les paresseux, les antas (tapirus americanus), les tatous, les dauphins marins, les capybaras (grands rongeurs aquatiques dont certains peuvent peser jusqu'à 66 kg), et environ trente espèces de singes. Le Brésil, avec ses 1 772 espèces connues, possède la plus grande variété d'oiseaux au monde, après la Colombie et le Pérou, dont deux cent trente endémiques, parmi lesquels nandous, hoccos, rapaces, perroquets, toucans, pics, coq-de-roche, cotingas, tyrans, etc. Il y a au moins quarante espèces de tortues, cent vingt espèces de lézards, deux cent trente espèces de serpents, cinq espèces d'alligators, trois cent trente espèces d'amphibiens et mille cinq cents espèces de poissons d'eau douce. Les naturalistes ont répertorié plus de 100 000 invertébrés, dont plus de 70 000 insectes. La forêt amazonienne renferme la plus grande concentration d'organismes biologiques, et personne ne sait réellement combien, mais les scientifiques estiment qu'elles constituent entre 15 et 30 % de l'ensemble des espèces connues dans le monde.

Alors que les naturalistes répertorient des nouvelles espèces de poissons d'eau douce, leurs découvertes laissent entrevoir qu'il pourrait y avoir jusqu'à 3 000 sortes de poissons dans les fleuves et lacs d'Amazonie. Parmi les poissons spécifiques à la région, on trouve le pirarucu, que l'on dit être le plus grand poisson d'eau douce du monde, avec des spécimens qui mesurent plus de deux mètres de longueur et qui pèsent jusqu'à cent vingt-cinq kg., le tambaqui, qui appartient à la famille des frugivores et possède des dents capables de casser des graines aussi dures que celles de l'hévéa, l'arbre à latex, ou celles du palmier jauari, ainsi que le piranha.

Déforestation

Le Brésil contient une partie du plus grand biome de forêt tropicale humide au monde, l’Amazonie. Cette région abrite plus de 21 millions d’habitants et contient 1/5 des réserves d’eau douce du monde avec le fleuve Amazone13. C’est aussi son importante biodiversité qui lui donne sa valeur. On y retrouve une multitude d’espèces de la flore et de la faune et nombreuses sont encore celles à découvrir.

Cependant, la forêt tropicale connait un taux de déforestation extrêmement rapide qui menace cet écosystème. Les principales causes en sont l’élevage bovin (80 % de la surface déboisée), la coupe de bois destiné à la construction, et l’agriculture13 dont la culture de café, de canne à sucre et de soja14. Déjà 17 % de la forêt a été rasée à ces fins et la destruction continue à une vitesse alarmante13. La déforestation cause la fragmentation ou la disparition complète d’habitats et beaucoup d’espèces y sont sensibles. De plus, la forêt tropicale entrepose une quantité importante de carbone. La destruction rapide de ces forêts contribue significativement aux changements climatiques, puisqu’une grande partie du dioxyde de carbone est évacuée lorsque la biomasse de ces forêts est brûlée pour la fertilisation des sols. En effet, ceci favorise l’agriculture ou la croissance d’herbacées pour les bovins, mais pour une courte durée parce que ce type d’utilisation des terres entraine inévitablement la désertification à plus ou moins long terme, rendant la terre peu productive et inutilisable15.

Étant donné la sensibilité d’un grand nombre d’espèces à la déforestation, de grands corridors et des zones protégées doivent être aménagés pour permettre les déplacements de la faune, la dispersion des graines des végétaux et la diversité génétique des espèces de la forêt tropicale de l’Amazonie15.

Le Brésil est l'un des rares pays du monde qui puisse étendre la superficie de ses terres cultivées, quitte à dévaster ses forêts. Entre 1980 et 2000, plus de la moitié des nouveaux champs ont été arrachés à la forêt tropicale.

Découpage administratif

Article détaillé : États du Brésil.

Le Brésil est composé de vingt-six États et d'un district fédéral, dont la capitale est Brasilia.

Liste des États

État

Capitale

Acre

Rio Branco

Alagoas

Maceió

Amapá

Macapá

Amazonas

Manaus

Bahia

Salvador

Ceará

Fortaleza

Espírito Santo

Vitória

Goiás

Goiânia

Maranhão

São Luís

Mato Grosso

Cuiabá

Mato Grosso do Sul

Campo Grande

Minas Gerais

Belo Horizonte

Pará

Belém

 

État

Capitale

Paraíba

João Pessoa

Paraná

Curitiba

Pernambuco

Recife

Piauí

Teresina

Rio de Janeiro

Rio de Janeiro

Rio Grande do Norte

Natal

Rio Grande do Sul

Porto Alegre

Rondônia

Porto Velho

Roraima

Boa Vista

Santa Catarina

Florianópolis

São Paulo

São Paulo

Sergipe

Aracaju

Tocantins

Palmas

Culture

La capoeira: Afin de conserver une bonne santé physique et en prévision de combats futurs, les esclaves s'entraînaient. Les colons leur interdisaient de pratiquer cette lutte. Les esclaves ont contourné l'interdiction en transformant cette lutte en danse.

Société

Le Brésil fait partie des pays émergents. Les inégalités économiques sont parmi les plus élevées au monde. Les ségrégations sociale et raciale existent de facto entre les pauvres des bidonvilles et les familles les plus riches, qui se retranchent dans des quasi-bunkers pour se protéger de la délinquance, notamment des rapts à Rio de Janeiro et São Paulo.

Même si l'antiracisme et le métissage font partie du nationalisme brésilien, de nombreux préjugés raciaux subsistent. Le Brésil compte la deuxième grande population noire ou métisse au monde après le Nigeria. 49,5 % de la population se dit noire ou métisse selon des sondages (IBGE 2006).

Élu en 2002 sur un programme de réduction des inégalités sociales, le président Lula a lancé le 30 janvier 2003 le programme « Faim zéro » afin d'éliminer la faim au Brésil. Dans ce programme s'inscrit la bolsa família, qui lie le versement d'une somme d'argent aux familles pauvres à la scolarisation de leurs enfants. Ce programme est entré progressivement en vigueur et touche en 2006 près de 30% de la population. Il aurait contribué de manière significative à une baisse récente de la pauvreté au Brésil d'après un rapport de la Banque mondiale38.

En 2007, on comptait environ 50 000 homicides par an dans le pays11. Entre janvier et septembre 2007, la police a tué 1 300 personnes rien que dans l'État de Rio, soit une augmentation de 60%11. Chaque jour, trois jeunes de 15 à 24 ans sont assassinés11. Une automobile est volée à Rio de Janeiro toutes les douze minutes11.

Langue

Le portugais est la langue officielle du Brésil depuis la Constitution de 1988 (article 13). Même s'il existe 170 langues autochtones et une trentaine issues de l'immigration, le portugais reste quant à lui la langue parlée par la quasi-totalité des Brésiliens.

La langue portugaise, apportée par les colons du Portugal, est très proche de celle parlée au Portugal. Elle en diffère par des mots, des expressions et des accents liés notamment au métissage culturel et aux particularités sud-américaines (climat, végétation, alimentation) du pays.

À la suite de plusieurs réformes, l'orthographe s'est différenciée, notamment avec la suppression de consonnes non sonores : par ex. electricidade (Portugal) s'écrit eletricidade (Brésil). Mais une nouvelle réforme est en cours pour la langue portugaise, cette réforme de l'orthographe s'applique au Brésil à partir du 1er janvier 2009, pour une période d'adaptation de quatre ans à l'issue de laquelle les nouvelles règles s'appliqueront entièrement. Les mêmes règles orthographiques s'appliqueront au Portugal, où la période de transition s'étalera sur six ans, et dans les 6 autres états où le portugais est la langue officielle : l'Angola, le Cap Vert, le Timor oriental, la Guinée-Bissau, le Mozambique, et Sao Tomé-et-Principe. Mais les différences entre le portugais européen et le portugais américain sont sensiblement les mêmes qu'entre celles séparant d'autres langues européennes (français, anglais, espagnol) de leurs correspondantes américaines.

L'enseignement de l'espagnol est obligatoire à l'école depuis une loi de 2005, tout comme le portugais est quasi-obligatoire dans les écoles des pays voisins, vu le poids démographique, géographique et économique du Brésil. L'Uruguay a, par exemple, donné au portugais un statut égal à l'espagnol dans son système éducatif le long de la frontière nord avec le Brésil. Dans le reste du pays, il est enseigné comme une matière obligatoire à compter de la 6e

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : mercredi 03 octobre 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site