Géographie du Suriname

wikipedia-1.jpgdada-cam2.jpg  République du Suriname

 Republiek Suriname

recueillis par Robert ANDRIANTSOA (robertandriantsoa@yahoo.fr)


Le Suriname ou Surinam, en forme longue la République du Suriname, en néerlandais Suriname et Republiek Suriname, anciennement Guyane néerlandaise avant l'indépendance, est un pays situé en Amérique du Sud.

Devise nationale : Justitia, Pietas, Fides : (en latin : Justice, Piété, Foi) - Langue officielle : Néerlandais - Capitale : Paramaribo

- Forme de l’État :

pdt-suriname-desi-bouterse.jpg

République  - 9e président de la République du Suriname : Dési Bouterse, Actuellement en fonction Depuis le 12 août 2010

- Superficie - 163 270 km2 - Population : 520 050 hab. (2010) - Densité : 2,66 hab./km2 - Indépendance :
 - Des Pays-Bas  -Date : 25 novembre 1975 - Monnaie : Dollar surinamien (SRD) - Fuseau horaire : UTC -3 - Hymne national : God zij met ons Suriname (Dieu soit avec le Suriname).

Géographie

Situé tout au nord du Brésil, le Suriname (parfois écrit Surinam) est limité à l'ouest par le Guyana, à l'est par la Guyane française et au nord par l'océan Atlantique. Le Suriname est le plus petit État d'Amérique du Sud, soit 163 000 km², après la Guyane française (91 000 km²), et équivalent tout de même à près de quatre fois la superficie des Pays-Bas. Le Suriname est boisé à 96 %, la population est concentrée sur le littoral. La capitale du pays est Paramaribo. Le pays est divisé en dix districts: Brokopondo, Commewijne, Coronie, Marowijne, Nickerie, Para, Paramaribo, Saramacca, Sipaliwini et Wanica.

Frontières terrestres

Environnement

Le Suriname est avec la Guyane (qui le jouxte sur une frontière de 520 km) et une partie du Brésil une des régions du monde les plus riches en biodiversité, mais celle-ci est en rapide recul, au moins en termes de surface disponible.
La forêt tropicale et les milieux naturels sont de plus en plus écologiquement fragmentés et remplacés par des plantations (riz, arbres), des villes et des infrastructures. La naturalité des milieux diminue fortement autour des villes et le long des routes et pistes. L'orpaillage illégal y est en plein développement (maintenant très visible sur les dernières images satellitaires de Google earth par exemple). Les gigantesques mines de bauxite fournissent 80 % des recettes d’exportation, mais non sans un impact majeur sur la forêt. Dans les grandes cultures de riz et de banane, on utilise beaucoup de pesticides (insecticides en particulier) qui sont d'autant plus rapidement évaporés et lessivés vers les eaux superficielles que le climat est chaud est humide. Selon l'ONU, bien que la situation économique semble s'améliorer depuis les années 2000, 50 à 60 % de la population manque des ressources nécessaires à la satisfaction des besoins essentiels, ce qui encourage l'économie informelle et l'orpaillage illégal dans le pays, voire dans les pays voisins), l'exploitation illégale ou inadaptée de la forêt et du gibier. Le gouvernement du Suriname a établi un plan pluriannuel de développement jusqu’en 2010 pour tenter de vaincre la pauvreté. le Suriname est inscrit par la France en Zone de Solidarité Prioritaire depuis 1999, ce qui a notamment permis une coopération avec la région Guyane et la métropole via un Programme opérationnel de coopération transfrontalière 2007-2013 "Amazonie"6.

Démographie

La population du Suriname est composé d'éléments d'origines géographiques variées. À la fin des années 1880, une aquarelle d'Arnold Borret représente 19 types7.

Aujourd'hui, la population surinamienne est constituée de plusieurs minorités. La plus grande, environ 37 % de la population, est celle des Hindoustanis (tant hindous que musulmans ou chrétiens), descendants d'immigrés venus d'Inde au XIXe siècle.

Les Créoles, d'ascendance mélangée européenne blanche et africaine noire, représentent environ 31 %, alors que les Javanais, ("importés" des anciennes Indes néerlandaises) et les Marrons (descendants d'esclaves africains évadés) représentent respectivement 15 % et 10 %.

Le reste est composé d'Amérindiens (2 %), de Chinois (1 %) et de Blancs (1 %), parmi lesquels les Boeroes (même origine que les Boers en Afrique du Sud), descendants des colons ruraux néerlandais du XIXe siècle et les "Bakras", arrivants plus récents, avec des Syro-libanais. Enfin, bon nombre de travailleurs immigrés brésiliens sont arrivés récemment au Suriname.

Il reste par ailleurs quelques familles juives sépharades, descendantes de réfugiés expulsés d'Espagne en 1492 et du Portugal en 1495, venus au XVIIe siècle via les Pays-Bas, l'Italie (Granas) ou le Brésil. Elles ont bénéficié, sous la colonisation britannique, puis néerlandaise, d'une certaine autonomie, dans une localité appelée Jodensavanne, qu'elles avaient mise sur pied en 1652 sur la Savannah, près de la crique de Cassipora8,9.

En raison du grand nombre de groupes ethniques dans le pays, il n'y a pas de religion principale. La plupart des Hindustanis sont hindous, mais il y a également des musulmans et des chrétiens parmi eux. La plupart des Créoles et des Marrons sont chrétiens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : mercredi 03 octobre 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site