Géographie de la Dominique

wikipedia-1.jpgdaddy-002-1.jpg  Communauté de la Dominique

 Commonwealth of Dominica

recueillis par Robert ANDRIANTSOA (robertandriantsoa@yahoo.fr)

 

La Dominique, en forme longue le Commonwealth de la Dominique est un pays et une île de l'archipel des Caraïbes, située à mi-chemin des îles françaises de la Guadeloupe et de la Martinique (et d'ailleurs très souvent confondue avec la République Dominicaine). Son nom précolombien est Wai'tu kubuli, qui signifie « Son corps est grand ».

Le Commonwealth de la Dominique est membre du Caricom, de l'AEC, de l'OECO, du Commonwealth, de l'OEA, de l'ONU, et de la Francophonie. Avant son indépendance en 1978, la Dominique était un Etat associé de la couronne britannique (West Indies Associated States (en)), et avant 1967 une colonie britannique membre de l'éphémère Fédération des Indes occidentales (1958-1962). La France a renoncé à ce territoire par le traité de Paris (1763). L'île fut passagèrement réoccupée par la suite.

L'Ile de la Dominique est bordée par la mer des Caraïbes à l'ouest et l'océan atlantique à l'est. C'est une île volcanique de 750 km² qui a su préserver sa nature et ses ressources. Sa capitale est Roseau.

Devise nationale : After God is the earth ; Après le Bondie, c'est la Ter (Après Dieu est la terre) - Langues officielles : Anglais¹, Français de facto - Capitale : Roseau - Forme de l’État république  - 6e Président de la Dominique : Nicholas Liverpool, Actuellement en fonction Depuis le 2 octobre 2003 - 7e Premier ministre de la Dominique : Roosevelt Skerrit, Actuellement en fonction Depuis le 8 janvier 2004 - Superficie : 754 km2 - Population : 72 514 hab. (2008) - Densité : 96 hab./km2 - Indépendance : de Royaume-Uni : Date : 3 novembre 1978 - Monnaie : Dollar de la Caraïbe orientale (XCD) - Fuseau horaire UTC -5 heures en hiver et -6 heure en été - Hymne national : Isle of Beauty, Isle of Splendour.

Géographie

  • Superficie : 754 km²
  • Densité : 91 hab./km²
  • Frontières terrestres : 0 km
  • Littoral : 148 km
  • Altitudes extrêmes : 0 m → + 1 447 m
  • Indépendance : 3 novembre 1978 (ancienne colonie britannique)

L’Île de la Dominique est située en plein cœur des Caraïbes avec au nord la Guadeloupe et au sud la Martinique. Elle fait 46 km de long, sur 25 km de large. Les plus hautes montagnes des Petites Antilles se trouvent en Dominique, et c'est le Morne Diablotin qui est le plus haut d’entre eux. Il culmine à 1 447 m. La Dominique jouit d’un climat tropical avec des pluies abondantes qui alimentent les chutes d’eau. Il y a environ 30 chutes d’eau formant des piscines naturelles, des sources d’eaux chaudes, 365 rivières et 6 sortes de forêts tropicales dont la célèbre « Rain Forest » unique en son genre. Le Parc National Trois Pitons a été classé au Patrimoine Mondiale Naturel par l’UNESCO. L'Ile de la Dominique est une île volcanique avec une activité certaine. On peut s’en rendre compte avec le « Boiling Lake », lac en ébullition, avec la Vallée de la Désolation . Cette vallée est alimentée par des sources chaudes qui empêchent le développement de toute vie végétale, contrastant ainsi avec les forêts tropicales environnantes. Les habitants de l’île au nombre de 70 000, sont concentrés essentiellement sur la côte ouest, à Roseau la capitale et à Portsmouth au nord. Il demeure encore 3 000 indiens, préservant leurs traditions, sur la côte est.

 

Milieu naturel

Les richesses écologiques de l'île ont été affectées par le développement de l'agriculture et des bananeraies, ainsi que par l'introduction de nombreuses espèces exogènes, devenant parfois invasives.
Après une économie basée sur l'agriculture et l'exportation de bananes qui a rendu l'île vulnérable aux catastrophes climatiques et crises du marché, la Dominique a souhaité développer un programme d'écotourisme, récompensé par la certification « GreenGlobe21 » validant la qualité écotouristique de cette destination pour la première fois attribuée à une île des Caraïbes. La Dominique veut aller plus loin, avec depuis 2007 un programme sur 10 ans visant à transformer l'île en une ‘île biologique’ par la conjugaison de l’écotourisme, de l’agrotourisme et d'un tourisme de santé, avec la conversion de l'agriculture à la production biologique, un commerce éthique et équitable ne nécessitant pas de consommation excessive des ressources naturelles2.

Faune et flore

La Dominique dispose d'une faune et flore très riches.

Tout d'abord, les oiseaux dont on recense 162 espèces sur l'île, ce qui en fait l’une des plus riches des Antilles. L’une des espèces les plus menacées et donc des plus protégées est le Sisserou ou Perroquet Impérial. C’est le plus grand des perroquets d’Amazonie. Il est présent sur le drapeau national et est l’emblème de l’île. On le reconnaît à son poitrail et ventre de couleur pourpre sombre ainsi qu'à son dos vert. On retrouve aussi le Jaco, plus vert et plus petit.

D’autres espèces cohabitent sur l’Ile de la Dominique, telles que des chauves souris, des crapauds, des papillons, de gros crapauds, des lézards…mais l’espèce la plus impressionnante, c’est sans conteste le boa constricteur qui peut atteindre 3 m de long. D’autres serpents sont présents sur l’île, mais aucun d’eux ne présente de danger et n'est vénéneux.

L'île fait partie des meilleurs endroits des Caraïbes et du monde pour l’observation des baleines et des dauphins. Vous avez près de 90 % de chance de voir ces cétacés en Dominique. Ce sont les seules eaux au monde où l’on peut observer tout au long de l’année des baleines. Les fonds marins de la Dominique s’enfoncent à près de 450 m de profondeur et les eaux sont très calmes. Cela fait de la Dominique un des lieux de vie les plus appréciés et recherchés des cétacés et en particulier des cachalots. 22 espèces différentes de baleines et de dauphins sont observables dans les eaux de la Dominique : baleines à bosse, bleues, blanches, grises… Mais c’est entre Novembre et Mars que les chances de voir des baleines sont les plus élevées. En effet c’est la période à laquelle les femelles baleines mettent au monde leurs petits. C’est un moment privilégié pour les observer. Les eaux calmes permettent aux mamans de bien nourrir leurs petits afin de les préparer pour aller vers des eaux plus froides.

L'île de la Dominique est un paradis pour les tortues de mer qui viennent pondre leurs oeufs de Mars à Octobre. Il existe des règles strictes à respecter lors de l'observation des tortues et l'association The Rosalie Sea Turtle Initiative veille au bon respect de ces règles et surveille quotidiennement les nids des tortues de mer. La fondation est extremment dynamique et efficace pour veiller à la preservation des tortues; elle réussie à transmettre sa passion et sa volonté de respecter ces animaux en voie de disparition.

Concernant la flore, la Dominique est connue principalement pour sa forêt tropicale humide. Cependant elle comporte aussi des zones broussailleuses, de la végétation volcanique du fait de son volcan, des forêts de littoral et d’altitude. Tous ces environnements différents en font un lieu unique, adaptés à chacun. Le « gommier » est l’arbre de référence de l’île, de taille gigantesque, il est exploité pour la fabrication de pirogues. On retrouve pas moins de 1200 espèces de plantes dont 74 espèces d'orchidées et 200 types de fougères. L'emblématique Bwa kwaib est désignée comme la fleur nationale de l’Ile de la Dominique. Ce petit arbuste aux fleurs couleur pourpres ne pousse que sur la côte ouest, la plus chaude et la plus sèche, de février à juin.

Subdivisions

La Dominique est constituée de 10 paroisses :

  1. Saint-Andrew (villes : Vieille Case, Calibishia, Wesley et Marigot), au nord-est,
  2. Saint-David (villes : Salibia et Casttle Bruce), à l'est,
  3. Saint-George (villes : Laudat et Roseau, au sud-ouest,
  4. Saint-John (villes : Portsmouth et Glanvillia), au nord-ouest,
  5. Saint-Joseph (villes : Morne Raquette, Salisbury et Saint Joseph), à l'ouest,
  6. Saint-Luke (ville : Pointe Michel), au sud-ouest,
  7. Saint-Mark (ville : Soufrière), au sud-ouest,
  8. Saint-Patrick (villes : La Plaine et Berekua), au sud-est,
  9. Saint-Paul (villes : Pont Cassé, Massacre et Laudat), à l'ouest,
  10. Saint-Peter (ville : Colihaut), au nord-ouest.

Économie

L'économie dominiquaise dépend surtout du tourisme et de l'agriculture. En effet, l'agriculture, principalement la banane, représente 18 % du PIB et emploie 28% de la main-d'œuvre. Les services (dont le tourisme) représentaient 58 % du PIB et 40% de la main-d'œuvre en 2002. Des réformes ont été entreprises afin de développer les services financiers off-shore à l'instar d'autres îles de la région. C'est également un pavillon de complaisance.

Culture

Langues

Bien que la langue officielle du pays soit l'anglais, 80% des citoyens s'expriment en créole français

Fêtes et festivals

La Dominique est une île festive où plusieurs mois de l’année sont synonymes de fête.

Tout d’abord, en Février se déroule pendant deux jours le carnaval de la Dominique. Le «Mas » dominiquais (synonyme de « mascarade ») est considéré comme le carnaval le plus authentique et le plus original des Caraïbes. Le plus grand défilé se trouve à Roseau, dans la capitale. Tous les Dominiquais répondent présents à cette fête, défilent et dansent dans les rues avec des costumes traditionnels au rythme du calypso et des percussions. On y retrouve concerts, parades, concours des meilleurs chanteurs de calypso, élection de la reine du carnaval et un célèbre défilé au levé du soleil, le tout dans la joie et la bonne humeur.

Vers le mois de Mai/Juin, on peut découvrir le festival Jazz’n creole. On retrouve alors de nombreux concerts de jazz et de musique créole à Fort Shirley dans le Cabrits National Park.

Ensuite en Juillet, l’Ile de la Dominique célèbre la fête de la Plongée organisée par l’association des sports nautiques. Tous les centres de plongée de l’île ouvrent alors leur porte et offrent pendant deux semaines initiation, démonstration, sortie en mer nocturnes, courses de canoë-Caraïbes… L’objectif principal du festival de plongée est d’impliquer les jeunes dans les activités nautiques et leur enseigner l'importance de la vie marine ainsi que sa préservation. Pendant cette fête différents événements spéciaux sont organisés pour les enfants comme par exemple des cours de natation, des initiations à la plongée et des chasses au trésor. La fête de la Plongée a également pour but de former de nouveaux moniteurs de plongée.

Début Août, on retrouve le festival de l’émancipation en hommage aux ancêtres victimes de l’esclavage en Dominique. On y retrouve des spectacles de danses, de théâtres, de poésies et de percussions. En complément de ce festival une randonnée national a également été mise en place, le Neg Marron Emancipation Hike, retraçant le chemin emprunter par les esclaves Dominiquais.

Le mois d’Octobre est le mois où l’on célèbre la culture créole et son riche héritage. Tous les vendredis d’Octobre, les Dominiquais se parent de leurs plus beaux costumes traditionnelles et le dernier vendredi d’Octobre, qui est le Jour Créole, ils défilent dans les rues au son de musiques traditionnelles. La célébration de l'indépendance commence en Octobre et se termine début Novembre par des concours de danses culturelles, des chansons, des poèmes, des contes. La cuisine locale y est également promue.

Le World Creole Music Festival vient animer les rues de la capitale, Roseau, en Octobre. Pendant trois jours, des musiciens en provenance du monde entier font découvrir, ou plutôt redécouvrir la cadence lypso, le bouyon, le zouk, le merengue etc. De nombreux concerts rendent hommage à la culture créole. Le festival de Roseau a acquis depuis quelques années une renommée festive internationale et attire de plus en plus un public étranger.

La musique

La musique tient une part importante dans la culture et les traditions de l’Ile de la Dominique, et doit sa richesse aux diverses influences des ancêtres caribéens, africains et européens. Différents styles musicaux existent et notamment la musique créole. Les dominiquais ont su développer leur propre style de musique. On retrouve le Jing Ping qui est une musique traditionnelle jouée avec des instruments traditionnels. On l’entend beaucoup en Octobre et durant les fêtes de l'indépendance où il est utilisé pour des spectacles de danses. Il y a aussi le Bouyon qui est un mélange de styles de musique traditionnelle et moderne de la Dominique. On retrouve également sur l’île des danses comme le Bele et le quadrille.

Le Bouyon est d’ailleurs utilisé avec le quadrille et le bele lui donnant un style moderne. D’autres genres de musique sont également présents sur l’île comme le reggae, le soca, le zouk, la cadence-lypso ou encore le calypso. On peut également découvrir en Dominique la musique des Indiens Caraïbes avec leurs instruments de musique folklorique

La gastronomie

La Dominique a un riche passé gastronomique, héritage de saveurs françaises, Caraïbes et d'Afrique de l'ouest. On retrouve une abondance de fruits (noix de coco, pamplemousse, banane, papaye, mangue, goyave, ananas, soursop...), d'épices et d'herbes (curcuma, safran, coriandre, curry, piment, cannelle), et de fruits de mer (poissons, crabe, langouste, écrevisse...).

On retrouve également des boissons comme le rhum, la bière, et des jus de fruits frais comme le jus de cerises caribéen par exemple.

Le rhum Macoucherie est fabriqué dans l'une des plus vielle rhumerie des Petites Antilles. L'Ile de la Dominique possède sa bière locale : la Kubuli qui a reçu la médaille d'or au concours Bruxelles 2002. De petites unités industrielles produisent des jus de fruits, des confitures et des sirops aux fruits tropicaux comme l'usine BELLO. BELLO est également un producteur d'excellentes sauces piquantes dont la plupart sont exportées dans les îles françaises et américaines. On retrouve également des usines produisant des chips de bananes plantain, du tofu de soja, du thé et du "café-dominique". Les entreprises les plus importantes occupent le marché de la bière locale (Kubuli), de la peinture (HARRIS), du savon et des bougies (Candle Industrie), des cartons et des sacs en plastique (Paul Plastique). La Dominique produit également des savons à base d’huiles essentielles (Coal Pot) et de l’eau de source. (Loubière et Trois-Pitons).

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : mercredi 03 Octobre 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site