Géographie du Bangladesh

wikipedia-1.jpgdada-cam2.jpg  

République populaire du Bangladesh

Gônoprojatontri Bangladesh

 

Robert ANDRIANTSOA

robandriantsoa@yahoo.fr

Le Bangladesh, dans l'alphabet phonétique international, en bengali, littéralement « le pays du Bengale », en forme longue la République populaire du Bangladesh, en bengali, Gônoprojatontri Bangladesh, est un pays du sous-continent indien. Situé au nord du golfe du Bengale, quasiment enclavé dans l'Inde, il a une petite frontière commune avec la Birmanie.

Les frontières de la région qui constitue aujourd'hui le Bangladesh furent établies en 1947 pendant la partition des Indes, quand le pays devint la partie orientale du Pakistan. Le lien entre les deux parties du Pakistan, fondé sur leur religion majoritaire commune, l'islam, s'est révélé fragile puisqu'une énorme étendue de territoire indien mesurant 1 600 km de long les séparait. Soumis à une discrimination politique et linguistique — l'ourdou étant proclamé langue officielle du Pakistan — ainsi qu'à une négligence économique de la part du pouvoir aux mains du Pakistan occidental, les Bengalis du Pakistan oriental déclarent l'indépendance en 1971. Le Bangladesh voit le jour après une guerre d'indépendance avec l'appui de l'Inde et de l'URSS. Malgré sa libération, le Bangladesh voit son développement marqué par des troubles politiques, avec quatorze chefs de gouvernement et au moins quatre coups d'État.

Avec plus de 1 000 hab/km², le Bangladesh est l'un des pays les plus densément peuplés du monde. Géographiquement, l'essentiel du Bangladesh est occupé par le delta du Gange et du Brahmapoutre. C'est une plaine fertile mais sujette aux cyclones et inondations des moussons.

Le gouvernement est une démocratie parlementaire. Il est membre du Commonwealth depuis 19723, de l'ASACR, du BIMSTEC, de l'OCI, et du D-8.

Langue officielle : bengali - Capitale : Dhaka

- Forme de l’État :

pdt-bangladesh-zillur-rahman.jpgpdt-bangladesh-pm-hasina-wajed.png

République  - 19e président de la République populaire du Bangladesh : Zillur Rahman, Actuellement en fonction Depuis le 12 février 2009 (2 ans, 10 mois et 4 jours) - 17e Première ministre bangladaise : Sheikh Hasina Wajed, Actuellement en fonction Depuis le 6 janvier 2009 (2 ans, 11 mois et 8 jours)  

- Superficie : 143 998 km2 - Population : 158 570 535 hab. (2011) - Densité : 1083 hab./km2 - Indépendance : Du Pakistan – Déclarée : 26 mars 1971 - Reconnue :
16 décembre 1971 - Monnaie : Taka (BDT) - Fuseau horaire UTC +6 - Hymne national : Amar Shonar Bangla.

Géographie

Le Bangladesh est situé dans le delta plat et bas formé par la confluence du Gange et du Brahmapoutre. Ce dernier est appelé Jamuna dès son entrée en territoire bangladais, et le premier devient la Padma dès qu'il rencontre la Jamuna peu avant Dhaka. La Meghna, quant à elle, rejoint la Padma en aval de la capitale du pays. Les alluvions déposées par ces fleuves créent des plaines comptées parmi les plus fertiles du monde. Le Bangladesh a 58 cours d'eau de part et d'autre de ses frontières internationales, ce qui cause des problèmes politiques liés à l'eau particulièrement difficiles à résoudre ; il partage également des zones ripariennes avec l'Inde.

La plus grande partie du Bangladesh est à moins de 12 mètres au-dessus du niveau de la mer5 et environ 10% du territoire est situé en dessous du niveau de la mer6. 80 % des précipitations tombent pendant les cinq mois de la mousson (de juin à octobre), alors que 20 % seulement des terres sont protégées des inondations et équipées de drainage et d'irrigation. Seulement quatre étendues sont situées en dehors du delta : les collines de Sylhet, la région montagneuse de Madhupur, la région vallonnée des Chittagong Hill Tracts et la zone de Barind6.

Il est estimé qu'environ 50 % de la superficie du pays serait inondée si le niveau de la mer augmentait d'un mètre5. L'endroit le plus élevé du pays - 1 052 mètres - est dans la chaîne des monts Mowdok, dans les Chittagong Hill Tracts du sud-est du pays7. La plupart de la côte maritime est constituée de jungle marécageuse, les Sundarbans, la plus grande forêt de mangrove du monde, abritant de nombreuses et diverses espèces de faune et flore, y inclus le tigre du Bengale. En 1997 cette région est déclarée en danger8. Cox's Bazar, au sud de la ville de Chittagong dans l'extrême sud-est du pays, possède une plage ininterrompue de 120 km de long, la plus longue du monde9,10.

Situé de part et d'autre du tropique du Cancer, le Bangladesh a un climat de type tropical avec un hiver doux d'octobre à mars, un été chaud et humide de mars à juin, et des moussons de juin à octobre. Les catastrophes naturelles, telles que les inondations, les cyclones tropicaux11, les tornades, et les raz de marée touchent le pays pratiquement tous les ans. Le phénomène d'inondation est accentué par la déforestation des pentes de l'Himalaya, par la forme en entonnoir du golfe du Bengale, par le relief de plaine du pays, par l'hydrographie du pays (plus de 90 % du pays est occupé par un delta) et par le réchauffement climatique. À cela s'ajoutent les effets de la déforestation, la dégradation des sols et l'érosion12,13.

En mai 1985, sur le seul îlot vaseux d'Urir Char, quatre mille des cinq mille habitants ont été tués par un violent raz de marée.

En 1998 le Bangladesh a vu les pires inondations de l'histoire moderne14. Mille personnes sont mortes et 30 millions se sont retrouvées sans abri, 130 000 animaux d'élevage sont morts, 50 km² de terre furent détruits et 11 000 km de routes sévèrement endommagées ou complètement détruites. Soixante-six pour cent du pays était sous l'eau. L'inondation fut particulièrement dévastatrice cette année-là à cause des moussons particulièrement intenses et d'un dégel particulièrement abondant dans les Himalayas.

En 1970, le cyclone de Bhola fait 500 000 morts15. Le 15 novembre 2007, le cyclone Sidr a provoqué la mort de 3300 personnes et 1,5 milliard de dollars de dégâts15. En 1991, un tsunami a tué quelque 138 000 personnes

Climat

Le climat du Bangladesh est du type tropical avec un hiver doux d'octobre à mars, un été chaud et humide de mars à juin, et des moussons de juin à octobre. Les catastrophes naturelles, telles que les inondations, les cyclones tropicaux, les tornades, et les raz de marée (tsunamis) touchent le pays pratiquement tous les ans. Les cyclones et la mousson peuvent entraîner de graves inondations tous les ans et on a mis sur pied un système d'abris paracycloniques pour essayer de minimiser les conséquences. En 1970, un cyclone a fait 500 000 morts1. Le 15 novembre 2007, le cyclone Sidr a provoqué la mort de 3300 personnes et 1,5 milliard de dollars de dégâts1. En 1991, un tsunami a tué quelque 138 000 personnes1.

Les mois les plus chauds sont de mars à mai. La mousson s'étend de juin à octobre. De novembre à février a lieu un hiver sec.

Détournés vers l'est par la collision des plaques tectoniques indienne et chinoise, les fleuves qui descendent de l'Himalaya et du plateau tibétain se jettent tous dans le golfe du Bengale, quadrillant un pays-delta de 147.570 km², plat, pluvieux et boueux, à la merci des crues et des cyclones. Dans cet état, 80% des précipitations tombent pendant les 5 mois de la mousson (de juin à octobre), alors que 20% seulement des terres sont protégées des inondations et équipées de drainage et d'irrigation.

1. La mousson : Surchauffé quand le soleil vient au zénith du tropique, l'océan Indien s'évapore. L'air humide, chaud et léger, monte. Un vent de sud-ouest, soufflant de mai à octobre, amène la mousson qui arrose le sous-continent indien et enneige l'Himalaya. Le Bangladesh reçoit en 5 mois 80% des précipitations annuelles (1,5 à 6 mètres). Le déluge atteint 12 mètres par an (20 fois plus qu'à Paris) à la frontière, dans les collines de l'Assam.

2. Trois grands fleuves : Nés de la mousson et des glaciers himalayens, le Gange et le Brahmapoutre drainent; avec la Meghna, un bassin montagneux et détrempé de 1,5 million de km². Mais, détournés vers l'est par le plissement de l'Himalaya, ils se jettent tous dans le golfe du Bengale, à travers un pays ultraplat et 12 fois plus petit. L'été, quand les pluies de la mousson s'ajoutent à la fonte des neiges (avril-mai), leur débit cumulé (80 fois la Seine en crue) dépasse celui de l'Amazone (150 000 m³ à la seconde).

3. Un pays plat constitué essentiellement de limon : Entrés au Bangladesh à 22,5 mètres d'altitude, les fleuves géants ont encore 450 km à parcourir, sur des pentes quasi nulles : 0,005 % de dénivelé... Leurs lits s'étalent donc régulièrement sur un cinquième au moins du pays. Leurs alluvions arrachées au toit du monde (2 milliards de tonnes par an) atteignent parfois 2 000 mètres d'épaisseur et font la substance même du Bangladesh gagnée sur la mer. Dans les fleuves et le golfe, elles forment des "chars" (« îles » en bengali), îles de vase aussi instables que fertiles. À peine émergées, elles sont cultivées, puis habitées par une population en manque de terres (200 à 2 500 habitants au km²) et exposée au pires dangers.

4. L'Himalaya s'élève encore : L'Himalaya, montagnes jeunes, monte de quelques millimètres par an. D'où une érosion maximale. Les séismes y causent des glissements de terrain qui engorgent les fleuves. Le réchauffement terrestre accroît la fonte des glaciers. Sur les pentes indiennes et népalaises, le déboisement accélère la ruée des eaux et l'érosion. Rehaussés sur un matelas de sédiments, les fleuves inondent les terres basses.

5. La chaleur gonfle l'océan : Les eaux montent un peu à cause du réchauffement climatique mondial : dilatation des eaux de l'océan et fonte des glaciers continentaux. La surface de l'océan Indien où la température dépasse 27 °C, celle qui favorise les cyclones, s'est accrue de 30% en 30 ans, soulignent certains experts. De même que les dépressions tropicales, les cyclones font monter la mer et peuvent ainsi faire refluer vers l'amont les crues des fleuves.

Géographie politique du Bangladesh

Le Bangladesh est composé de six divisions, Râjshâhî, Dhâkâ, Sylhet, Khulnâ, Barisâl et Chittagong.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : dimanche 18 décembre 2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site