Géographie de Danemark

wikipedia-1.jpgdada-cam2.jpg Royaume de Danemark

Kongeriget Danmark

 recueillis par Robert ANDRIANTSOA (robertandriantsoa@yahoo.fr)


Le Danemark, en forme longue le Royaume du Danemark ou le Royaume de Danemark, en danois Danmark et Kongeriget Danmark, est un pays d’Europe du Nord, et le plus petit des pays scandinaves. Le Danemark est membre de l’Union européenne depuis 1973. Sa capitale est Copenhague.

Devise nationale : aucune : Devise de Margrethe II : Guds hjælp, Folkets kærlighed, Danmarks styrke.1
(L’aide de Dieu, l’amour du peuple, la grandeur du Danemark) -
Langues officielles : Danois - Capitale : Copenhague

- Forme de l’État :

pdt-monde-danemerk-marguerite-II.jpgpdt-danemark-pm-thorning-schmidt.jpg

Monarchie constitutionnelle  - Reine de Danemark : Margrethe II, Actuellement en fonction Depuis le 14 janvier 1972 (39 ans, 11 mois et 1 jour) -  51e ministre d'État danoise : Helle Thorning-Schmidt, Actuellement en fonction Depuis le 2 octobre 2011 (2 mois et 15 jours)

- Superficie : 43 100 km2 - Population : 5 529 888 hab. (2011) - Densité : 129,16 hab./km2 –  Monnaie : Couronne (danoise) (DKK) - Fuseau : horaire UTC +1 - Hymne national : Der er et yndigt land (Il y a un beau pays)'.

Géographie

Bordé par la mer Baltique et la mer du Nord, le Danemark est situé au nord de l’Allemagne, au sud-ouest de la Suède et au sud de la Norvège. Le Danemark est constitué d’une péninsule, le Jutland (Jylland) et de 443 îles, dont 72 sont habitées. Les plus importantes sont l’île de Fionie (Fyn) et le Seeland (Sjælland). L’île de Bornholm est située à l’est du reste du pays dans la mer Baltique. Beaucoup d’îles sont reliées par des ponts ; le pont d’Øresund relie le Seeland avec la région de Scanie en Suède.

Le pays est relativement plat (les points les plus élevés sont Møllehøj, Yding Skovhøj et Ejer Bavnehøj, qui sont à 170,86 ; 170,77 ; et 170,35 mètres d’altitude). Le climat est tempéré avec des étés doux et des hivers frais. Les plus grandes villes sont Copenhague (sur l’île de Seeland), Aarhus (dans le Jutland), et Odense sur l’île de Fionie.

Le Groenland, Grønland en danois (« terre verte »), Kalaallit Nunaat en groenlandais est une île située dans l’océan Atlantique. Bien que faisant géographiquement partie de l’Amérique du Nord, le territoire est juridiquement rattaché à l’Europe en tant que territoire autonome du Danemark. Le Groenland bénéficie d’une autonomie politique depuis 1994, fortement étendue à la suite du vote du 25 novembre 2008. Ses 56 500 habitants ont choisi, au cours d’un référendum en 1982 (entré en vigueur le 1er février 1985), de ne plus faire partie de la Communauté européenne et de la CECA auxquelles leur territoire appartenait depuis le 1er janvier 1973. Suite au référendum du 25 novembre 2008, le Groenland a accédé le 21 juin 2009 à une autonomie renforcée. Le Danemark lui cède 32 domaines de compétences, dont ceux de la police et de la justice. Le groenlandais en est la langue officielle. La capitale du Groenland est Nuuk (ou Godthåb en danois). La ville compte 17 000 habitants et sa population est essentiellement composée de Groenlandais (80 %) et de Danois (14,5 %).

Subdivisions

Depuis le 1er janvier 2007, et suite à une décision gouvernementale de juillet 2004, les 13 amter sont remplacés par 5 régions et les 270 communes sont regroupées en 98 structures de 20 000 habitants avec des responsabilités proches de celles des anciens amter.

Le Groenland et les îles Féroé sont deux régions autonomes rattachées au Danemark.

Environnement

Le pays est devenu l’un des leaders mondiaux en matière d’éolien et a développé de nombreuses expériences d’écologie urbaine (écoquartiers, architecture de haute qualité environnementale) dans le domaine du développement durable. L’agriculture biologique s’est fortement développée, et une taxe significative sur les pesticides a considérablement fait diminuer l’usage de ces produits par l’agriculture dite « conventionnelle ».

Le pays est cependant encore grevé par une relative artificialisation du territoire et par la forte dégradation écologique de la mer Baltique (zones mortes, métaux lourds, radioactivité, surpêche, eutrophisation et « zones mortes » dans le Skagerrak. Cette mer abrite aussi plusieurs décharges de dizaines de milliers de tonnes de munitions immergées (séquelles de guerre) dont un grand nombre de munitions chimiques qui ont récemment commencé à se corroder et à libérer leur contenu toxique dans l’environnement). Le Danemark est membre de la Commision HELCOM qui se penche au chevet de la Baltique avec les autres pays Baltes et le soutien de l’Union européenne.

Politique

En 1848, le Danemark est devenu une monarchie constitutionnelle avec la ratification d’une nouvelle constitution. Le monarque est formellement le chef d’État, mais c’est une position plutôt symbolique. Le pouvoir exécutif est tenu par les ministres du cabinet ; le ministre d’État est le « premier d’entre ses pairs » (primus inter pares). Le pouvoir législatif est exercé par le parlement, connu en danois comme le Folketing qui comprend 179 membres (dont 175 représentent le Danemark métropolitain). Les tribunaux du Danemark sont indépendants du pouvoir législatif et exécutif (séparation des pouvoirs du type de Montesquieu). Les élections sont organisées tous les quatre ans, mais le ministre d’État peut décider d’appeler les électeurs aux urnes plus tôt, ce qui est presque systématique, le parti au pouvoir cherchant à profiter d’un moment favorable à sa reconduction. Tous les partis qui obtiennent au moins 2 % des voix sont représentés au Folketing.

Depuis 1972, la reine du Danemark est Margrethe II de Danemark.

Entre 2001 et 2009, le pays a été gouverné par Anders Fogh Rasmussen du parti Venstre (libéral) en coalition avec le parti conservateur et avec l’appui du parti populiste d’extrême droite. Sa politique repose sur le soutien aux États-Unis dans la guerre en Irak (530 soldats danois), l’arrêt de la hausse des impôts, une réduction de l’immigration et le maintien des acquis sociaux de l’État-providence. Il a été reconduit en 2005 malgré une légère diminution en voix.

La politique extérieure du Danemark a, depuis la fin du XIXe siècle, consisté essentiellement en l’affirmation de sa neutralité politique qui a permis aux Danois d’échapper à la Première Guerre mondiale. Mais l’invasion du pays par l’Allemagne nazie en 1940 a montré les limites de la neutralité et le pays a, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, adopté pour sa politique extérieure une orientation très atlantiste.

Le gouvernement et le parlement sont par ailleurs en dialogue permanent avec les autres pays scandinaves dans le cadre du Conseil nordique.

Au Danemark, chaque parti est désigné par une lettre de l’alphabet. Le gouvernement actuel (Helle Thorning-Schmidt) est composé des Sociaux-démocrates, de la Gauche radicale et du Parti populaire socialiste. C’est un gouvernement minoritaire qui a le soutien de la Liste de l'unité (EL) et de trois députés du Groenland et des îles Féroé. Les autres partis représentés au Folketing sont le Parti libéral, le Parti populaire danois, le Parti populaire conservateur et l'Alliance libérale.

Il existe une multitude de partis minoritaires non représentés au Folketing (dont Centrum-Demokraterne, Minoritetspartiet). Le mouvement populaire contre l'Union européenne et le mouvement de Juin (une scission du précédent) sont représentés au Parlement européen et ne se présentent que lors des élections européennes. Au Groenland et aux îles Féroé, des partis locaux sont représentés au Folketing.

Le taux de participation aux élections du 13 novembre 2007 était de 87,7 % (contre 86,6 % en 2007).

Article détaillé : Liste des partis politiques du Danemark.

Économie

Le Danemark a une économie de marché moderne. Le niveau de vie est élevé, la couronne danoise (krone) étant stable, car liée à l’euro (1 € = 7,42 DKK). L’économie dépend du commerce extérieur et le pays exporte principalement des produits alimentaires (porc, poisson, céréales) et des produits manufacturés grâce à une industrie spécialisée dynamique. Plusieurs entreprises danoises ont ainsi acquis une notoriété mondiale sur des niches spécialisées en forte croissance (bière, chaînes haute fidélité, fenêtres de toit, éoliennes, composants pour le chauffage et la climatisation, transport maritime, jouets, etc.).

Très dépendant du commerce extérieur en raison de la taille de son propre marché, le pays tire une partie importante de sa croissance de ses exportations (32 % de son PIB), concentrées sur certains produits, notamment produits pharmaceutiques, biens d’équipements industriels, mais aussi pétrole et gaz naturel. Dépourvu de ressources énergétiques hydrauliques et nucléaires, le pays s’est résolument tourné vers l’éolien en mettant en place un parc considérable d’éoliennes terrestres et en pleine mer, qui répond à 20 % des besoins électriques du pays4, 5. Le différentiel des besoins provient de centrales thermiques et d’importations principalement de Suède.

Le Danemark ne participe pas à l’euro car les Danois ont rejeté cette proposition par un référendum en septembre 2000. Avec le Royaume-Uni, c’est le seul État de l’Union européenne à avoir signé avec les autres États membres une clause d’opting-out en matière de monnaie unique, ce qui lui permettra, le cas échéant, de rester indéfiniment en dehors de la zone euro. Un nouveau référendum sur l’adhésion du Danemark à la zone euro aurait pu se tenir au deuxième semestre 2008, mais l’idée a été repoussée.

Le fonctionnement du marché du travail se caractérise par un système de flexicurité (facilité de licenciement conjuguée à d’importantes indemnités de licenciement).

Démographie

La majorité de la population est d’origine scandinave et le danois est parlé partout au Danemark.

Il y a des groupes d’Inuits et de Féroëns issus des territoires autonomes du Groenland et des îles Féroé.

Près de la frontière allemande, dans l’ancien amt du Jutland-du-Sud - un des anciens départements danois, correspondant pour les Allemands au Schleswig Septentrional et aujourd’hui intégré dans la région du Danemark-du-Sud (Syddanmark) - se trouve la seule minorité officielle du Danemark : la minorité allemande, dénommée Groupe ethnique allemand, qui comprend 25 000 personnes environ, soit près de 10 % de la population de l’ancien amt.

En outre, les immigrants étrangers forment 8,9 % de la population d’après les statistiques officielles en 2007.

Religion

83,0 % (2006) de la population appartient à l’Église du Peuple danois, une Église luthérienne (Lutheran). Le reste de la population appartient pour sa plus grande part aux autres Églises chrétiennes ou au culte musulman.

Le Christianisme a été introduit au Danemark il y a plus de 1 000 ans. Avant l’an 1536, l’Église danoise était catholique et romaine et soumise à l’autorité du pape de Rome. Au début du XVIe siècle, des protestations (notamment celles de Luther en Allemagne) s’élevèrent contre les pratiques catholiques. Elles conduisirent à la création de l’Église protestante, qui n’utilisait plus le latin mais les langues nationales, et dans laquelle les prêtres pouvaient se marier et fonder une famille, entre autres changements. En 1536, l’Église protestante fut introduite au Danemark. On appelle cela la Réforme. Le luthéranisme est maintenant la religion dominante au Danemark.

L'Église du Danemark est divisé en 11 diocèces (Copenhague, Elseneur, Roskilde, Lolland-Falster, Fionie, Aalborg, Viborg, Aarhus, Ribe, Haderslev et Groenland). Chacun d'eux possède une cathédrale et est dirigé par un évêque. Les évêchés sont divisés en paroisses au nombre de 2 300, dirigées par des pasteurs. Dans la Constitution, il est écrit que « l’Église évangélique luthérienne est l’Église du peuple danois » et qu’elle est soutenue par l’État.

Lorsque l’on est baptisé à l’Église danoise, on en devient automatiquement membre, mais chacun est libre de s’en retirer par la suite. Néanmoins, 90 % des Danois baptisés restent membres de l’Église danoise. Un enfant baptisé reçoit un certificat de naissance et de baptême où sont inscrits son lieu de naissance, sa date de naissance,son numéro personnel (plus ou moins comme celui de la sécurité sociale) ainsi que l’identité de ses parents. Si l’on ne souhaite pas faire baptiser son enfant à l’Église danoise, on doit tout de même s’adresser à un de ses bureaux pour recevoir l’attestation de naissance et d’identité. L’enfant n’est alors pas membre de l’Église danoise, mais tous les enfants doivent avoir leur numéro personnel, un numéro que seule l’Église danoise est habilitée à délivrer. L’attestation de naissance et d’identité contient le nom de l’enfant, son numéro personnel, ses lieu et date de naissance ainsi que l’identité de ses parents, et éventuellement si l’enfant est baptisé dans une autre Église. Dans le sud du Jutland, les règles sont différentes. On doit s’adresser au « registre du peuple » (folkregistret).

S'il n'y a pas réellement de communion comme dans la religion catholique, les adolescent danois, à l'âge de 14-15 ans ont la possibilité de confirmer leur foi en Dieu. Cette confirmation a lieu après un an d'étude religieuse où ils doivent se rendre huit fois à l'Eglise. Cette cérémonie est un temps fort qui a lieu chaque année au printemps. À cette occasion, les villes revêtissent les couleurs du drapeau danois.

Le ministre de l’Église est responsable des églises et des pasteurs. Mais chaque église dispose d’une gestion autonome. Tous les quatre ans, les membres de l’Église choisissent un « conseil de congrégation » (menighedsråd) pour leurs églises locales. Ces conseils désignent les pasteurs, mais ces derniers reçoivent leur salaire de l’État.

Le lundi suivant la confirmation, les confirmants bénéficient d'un jour chômé le "Lundi bleu" où ils peuvent par exemple visiter un parc d'attraction.

Les membres de l’Église danoise payent l’impôt de l’Église. Cet impôt couvre une partie des dépenses de l’Église. Il est levé en même temps que l’impôt d’État. On ne doit toutefois pas s’en acquitter si l’on n’est pas membre de l’Église danoise, ou que l’on s’en est retiré.

Depuis 1947, les femmes peuvent être pasteurs au Danemark. Cela a conduit à une forte augmentation du nombre de femmes dans les études de théologies et qui sont par la suite devenues pasteurs. Le plus haut poste dans la hiérarchie de l’Église est l’évêché. Plusieurs femmes y ont accédé ces dernières années.

Le rôle des pasteurs est avant tout de mener les actions de l’église, comme le baptême, la confirmation, le mariage, l’enterrement ou la messe. Cette dernière se tient tous les dimanches midi. On y chante des psaumes et écoute le prêche du pasteur concernant le texte de la Bible choisi. Il y a aussi des messes particulières à Noël, à Pâques ou à la Pentecôte. En outre, les pasteurs ont souvent un rôle social. Ils parlent avec les gens qui ont des problèmes, visitent les personnes âgées ou les malades de leur paroisse.

Le Paganisme nordique, le 6 novembre 2003, la Société des Ases et des Vanes au Danemark, fondée en 1997 à Odense obtient du ministère des affaires religieuses le statut de religion reconnue. Elle rassemble des groupes locaux dans plusieurs régions du Danemark et compte autour de 600 fidèles.

L’Église catholique romaine, quant à elle, regroupe 0,7 % environ des Danois, soit plus de 35 000 personnes. Un seul diocèse catholique existe au Danemark, dont l’évêché se trouve à Copenhague. Son évêque est Mgr Czeslaw Kozon.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : mardi 02 Octobre 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site